Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2021 5 14 /05 /mai /2021 09:25

 

Ah, le son, le son ! Que ce soit une trompette, un sax, un violoncelle, une batterie, le son d'un musicien c'est son âme, sa voix, son énergie, son intériorité. C'est un mélange subtil et longuement mitonné de technique, de sensibilité. C'est le cœur qui s'expose par l'oreille et parle, chuchote, hurle ou pleure. On pourrait croire qu'une guitare c'est une guitare, point. Mais Soig Sibéril, Dan ar Braz, ou feu Jacques Pellen, tous trois grands virtuoses du même instrument sont reconnaissables en quelques notes et nous conduisent chacun vers son chemin de rêve.

 

 

Il y a plusieurs techniques pour la main droite de guitare, et la première, celle des débutants, mais aussi de musiciens confirmés, c'est bien sûr les ongles qui balayent les six cordes en descendant et en remontant. Puis on détaille : on arpège avec plusieurs doigts. Le guitariste classique, le plus souvent, va faire sonner ses cordes avec ses ongles en tirant la corde vers le haut. Joan Baez a toujours joué en enfilant des onglets en métal à l'extrémité de trois doigts de la main droite. Il y a une multitude de techniques, que chacun adapte à sa façon.

 

 

Alors, le médiator ? Non, ce n'est pas ce médoc qu'Irène Frachon a contribué à rendre tristement célèbre. Le médiator du guitariste, c'est un petit morceau de plastique ou de bois qu'on appelle parfois plectre, et qui sert à attaquer la corde de façon dynamique. Il produit un son plus aigu, plus énergique que les doigts (même s'il est vrai que le guitariste flamenco avec ses ongles fait gronder le tonnerre) et procure par des aller-retour sur la corde une vélocité plus grande. On s'en sert aussi en grattant la mandoline ou le oud, par exemple, pour obtenir un son quasi continu.

 

Et pour moi, c'est le médiator !

 

La suite au prochain numéro...

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:11

C'est intelligent, c'est drôle, c'est émouvant : on frôle la perfection...

 

Elle est signée François Morel :

 

Car vois tu un théâtre est un geste barrière

Contre les fanatiques et tous les mortifères

 

et elle est extraite de l'un de ses billets de décembre sur France Inter : "J'aurais dû faire curé". Une merveilleuse déclaration d'amour au théâtre et à la scène.

 

Si vous en voulez plus :

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 08:39

 

"Un dictateur peut couper internet en quelques secondes. Il ne peut pas supprimer tous les livres. Le livre papier est un des meilleurs garants de la liberté. "

 

Patrick Weill (qui est historien, entre autres)

 

***

 

J'en profite pour vous suggérer ce bouquin extraordinaire de Thomas Mann, qui fut sa dernière œuvre : L'élu (Der Erwählte), Inspiré d'un conte du Moyen âge. Une histoire d'inceste, d'amour, de batailles, de péchés plus mortels les uns que les autres et de miracles. Mais ce qui fait le sel de ce récit, c'est le narrateur, qui est... un moine, gêné de raconter des aventures si épouvantables, mais gourmand de péripéties, de mots et d'images . C'est un de mes livres favoris, oui, moi le mécréant !

La phrase du jour
Partager cet article
Repost0
21 avril 2021 3 21 /04 /avril /2021 09:17

 

C'est au bout d'une petite route, cul-de-sac en pleine campagne. On a été accueillis par Flore et Hervé, dans leur maison. Repas : top ! Préparatifs, mise en place, balance, et... attendre. Sortir de la loge-mobil-home tout emmitouflé, traverser un bout de nuit, un bout de froidure, pousser la porte de l'arrière scène, enlever manteaux et écharpes, attendre, encore, en savourant la rumeur des conversations. La scène est minuscule : au delà de deux, faut se pousser. Le premier rang est à deux pas, parfois même un seul : on joue les yeux dans les yeux. Parfois même l’œil dans l’œil. Cœur à cœur. On a froid dehors, chaud dedans. Les toilettes sont sèches et les yeux humides. On rit, on pleure, on sourit, on frissonne. Tous ensemble. Artiste sur scène ou spectateur. On vit une autre vie. La pandémie, depuis, nous a montré combien ces moments côte à côte étaient une précieuse merveille. Mais on ne le savait pas alors. « le bonheur n'existe pas , et un jour il n'existe plus ».

 

La Grange Théâtre met la clé sous la porte : trop de contraintes financières et administratives. Merci, Flore et Hervé, de nous avoir allumé les rêves pendant toutes ces années.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 10:24

Hello, les z'mis ! Me revoici !

 

Je vous ai abandonnés depuis presque une année. On a tous vécu un peu au ralenti, chacun sur son île (Belle Ile en mer, Marie Galante...) on a laissé se détendre les fils, on s'est perdus de vue, mais on ne s'est pas perdus de cœur.

 

Après cette longue hibernation, je remets le nez à la fenêtre, me dirige d'un pas chancelant vers ma caverne secrète (qui ne manque pas de lumière, d'ailleurs). Je fouille dans mes dossiers (numériques) dans mes musiques (la plupart acoustiques mais numérisées). Et voici, merveille ! que je découvre quelques épisodes de ma vie lointaine ou récente transformés en notes, en sons et mots : des chansons ! Caramba ! Une bonne douzaine de chansons, ça ferait un bouquet aux couleurs variées.

 

- Je ferais bien un album avec tout ça, histoire de tracer encore un petit bout de ligne. Terminus, peut-être, qui sait ?

- Un album, Gérard ? Mais ça ne sert à rien de nos jours de faire un album.

- Oui mais un album purement numérique, en ligne, en streaming, ça n'a pas non plus vraiment d'existence.

- Alors, va pour l'album... Avec un vrai CD, du carton autour, des images.


 

Oh ! une chanson ! Oh ! encore une…

Bon, je sais, c'est banal en cette saison ces fleurs de pommier : c'est le stade où en sont les chansons. 

 

Je me suis donc lancé dans les guitares, les cordes, les micros, je me suis mélangé les pinceaux, rafraîchi les oreilles. Et j'en suis rendu aujourd'hui aux premières répétitions avec des musiciens, pour voir comment ça sonne, « en vrai », en vivant. Hé bien, c'est pas mal. Bien sûr, il y a des doutes, des questions, des choix à faire, mais on est pour de bon sur la route, après des années d'hésitation. 

 

Important : ce ne sera pas pour les enfants.

 

Quel genre les chansons ? Des gaies, des tristes, des sombres, des lumineuses. Certaines plutôt rythmiques, d'autres plutôt mélodiques, tantôt très bretonnes, ou très françaises. Mais la guitare est là, partout, c'est elle qui me guide et m'appelle.

 

Vous en saurez plus dans quelques temps, puisque l'aventure est lancée. C'est à l'automne qu'on cueille les pommes. Alors, attendez vous à être sollicités chers auditeurs !

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2020 1 21 /12 /décembre /2020 11:14

 

 

 

j'aurais bien osé « la bible de la bibine », mais ce ne serait pas rendre l'hommage à la hauteur de son talent.

 

En ouverture, Montaigne : « Il ne convient pas d'aimer le vin modérément : on pourrait croire que vous tenez ce don de Dieu pour peu de chose » . Voilà qui parle, même aux athées. Je veux bien d'un Dieu qui nous offre des cadeaux de ce tonneau.

 

Voilà donc un homme qui depuis quarante ans visite, étudie, déguste, approfondit, détaille et élargit sans cesse son savoir et son plaisir du vin. Et il nous offre dans cet ouvrage une somme de tout cet amour. Oui, on peut vraiment parler d'amour, voire de passion, quand on s'éprend à ce point d'un sujet aussi quotidien et aussi complexe.

 

 

 

Vous y trouverez des descriptions des lieux, mais aussi des hommes et femmes qui les font vivre, des commentaires sur les cépages, les nuances multiples des terroirs, de la vinification... bref, tout ce qu'on trouve sans doute aussi dans d'autres bouquins sur le divin nectar. Mais ici, le plaisir est aussi littéraire, car Yann ne se refuse aucune dimension de l'écriture : du poème au calembour, le titre annonce la couleur, et en cours de route on trouvera : Ça sulfite, Quincy soit-il, ou le terroir qu'est ce ? etc.

 

Il est allé sur place, il a dégusté lui même, en personne en tant que quant à lui, et s'est fait son pèlerinage touristique et oenologique. Donc, n'attendez donc pas un catalogue genre Hachette ou Parker. Non, il s'agit d'un parcours personnel, qui revendique la subjectivité, l'amitié, le plaisir, mais avec en supplément l'érudition de l'autodidacte.

 

Et comme il est aussi artiste plasticien, vous aurez droit à des estampes, des collographies monotypées (gravures) et autres friandises visuelles.

 

Questionnaire de Proust : "Ce que j'apprécie le plus dans un vin? sa seconde bouteille"

 

Une ambition d'art total, dédiée à la religion du vin.

 

Ô Délice !

 

25€ 

A commander à Yann Maffard,

25 rue des Etats de Bretagne, 22220 Tréguier

y.maffardchezorange.fr

------------------------------------------------------------------------------------

 

Et au passage, une BD tout aussi superbe qui traite de vin et ... de BD :

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 09:26

 

 

Le PDG d'Euro Exim Bank Ltd. a fait réfléchir les économistes lorsqu'il a déclaré:

 

«Un cycliste est un désastre pour l'économie du pays - Il n'achète pas de voiture et ne prend pas de prêt automobile - N'achète pas d'assurance automobile - N'achète pas de carburant - N'envoie pas sa voiture pour l'entretien et les réparations - N'utilise pas de parking payant - Ne cause pas d'accidents majeurs - Ne nécessite pas d'autoroutes à plusieurs voies - Ne devient pas obèse -

 

Oui, ..... et bien, bon sang !! Des gens en bonne santé ne sont pas nécessaires à l'économie. Ils n'achètent pas de médicaments. Ils ne vont pas dans les hôpitaux et chez les médecins. Ils n'ajoutent rien au PIB du pays. Au contraire, chaque nouveau point de vente McDonald crée au moins 30 emplois - 10 cardiologues, 10 dentistes, 10 experts en perte de poids en dehors des personnes travaillant dans le point de vente McDonald.

 

Choisissez judicieusement: un cycliste ou un McDonald ? Ça vaut le coup d'y penser.

 

La phrase du jour (N° 85)

 

(Merci à D de la H !)

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 09:29

 

Noël approche, alors je me permets un peu d'auto promo. 

 

Vous vous creusez la tête pour trouver des idées de cadeau pour votre neveu ou nièce ?  Ne cherchez plus ! Chez Gérard tout est rare est fait pour vous !

 

C'est un CD audio avec 9 chansons, et 9 petits livrets illustrés par Siobhan Gately, artiste irlandaise installée à Nantes.

 

Et 9 chansons incontournables de votre serviteur, qu'on écoute en dégustant les images : une vraie friandise colorée !

 

 

 

 

 

A dégotter chez votre disquaire / libraire préféré (mais rarement en stock, hélas) ou à commander chez Dylie (contactatdylie.fr) 15€ franco de port. Autant dire que c'est cadeau !

 

Chez Gérard tout est rare : un coffret idéal pour un cadeau
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 09:28
Concert de Barry Boubacar Souleimane 3 décembre

 

Ça se passera à l'EPI de St Jacques de la Lande, le jeudi 3 décembre à 20h30 (En cas de couvre feu, non souhaité bien sûr, on modifiera l'horaire)

 

 

Bonjour les amis !

 

les temps sont très étranges, et nous amènent à des actions paradoxales !

Vous avez sûrement regardé la vidéo confinée que nous avons réalisée en avril mai dernier : Les enfants de l'an 2100. Le générique de fin est porté par la voix et les instruments de Barry Boubacar Souleimane, un musicien nigérien de grand talent, multi instrumentiste et chanteur.  Il se trouve que Barry vient en fin d'année en tournée en France et en Europe, et je me suis dit : pas possible de rater ça ! on va le faire venir chez nous en formule "chantappart", concert à la maison !

 

CONTRAINTES SANITAIRES

 

Mais... les contraintes sanitaires sont telles qu'on s'est dit : non, ce n'est pas possible, c'est trop risqué de se côtoyer à plusieurs dizaines dans notre salon. J'ai donc proposé à l'Epi de St Jacques de la Lande (équipement public intégré)  d'accueillir le concert dans un espace où l'on peut respecter la distance sanitaire, et ils nous ont offert l'auditorium, dont la jauge est ramenée à 45 personnes et permet de respecter la fameuse "distanciation physique".

 

BARRY BOUBACAR SOULEIMANE

 

Maintenant, quelques mots sur Barry Boubacar Souleimane : si vous connaissez Ali Farka Touré, vous aurez une idée du jeu de guitare de Barry, un jeu en accord ouvert (c'est pour les guitaristes) assez virtuose, qui m'avait épaté quand je l'ai entendu la première fois.  c'est lui le héros de la chanson "La guitare de Gao", qui conte notre rencontre aux Tombées de la Nuit à Rennes il y a une petite dizaine d'années, et le sort que les islamistes ont fait subir à la guitare qu'il avait rapportée de Bretagne. Il joue aussi de plusieurs instruments du désert : calebasse, kountigui (famille du banjo), godjé (violon).

 

JEAN LUC THOMAS

 

Jean Luc Thomas est l'un des grands flûtistes de Bretagne et... du monde. Je n'exagère pas : il jouait l'an dernier dans le spectacle équestre de Zingaro, et partage des expériences musicales avec de nombreux musiciens du monde entier. Il  est l'initiateur d'une tournée du groupe Serendou, où Barry joue des percussions (calebasse). Et Jean Luc sera présent ce soir là pour accompagner Barry sur quelques morceaux.  

C'est donc une soirée exceptionnelle : osez sortir de chez vous .

 

APERO ET DIGESTO

 

Mais hélas, vous comprenez bien que la partie victuailles et boisson ne sera pas de mise. On se consolera en attendant des jours meilleurs, et ce genre de soirée participe à la cette attente  et à la consolation.  Le tarif est toujours de 10€/ personne. Mais l'Epi pour des raisons administratives, proscrit le passage du chapeau. Je vous demanderai donc de me donner le montant directement (et discrètement) ou de m'envoyer un chèque de ce montant.

Vous l'avez compris, le nombre de places est strictement limité. Merci donc de réserver au plus vite, en m'écrivant par le contact de ce blog ou par FB.

Et d'ici là,

 

prenez garde mais prenez plaisir à vivre, rogntudju !

 

Gérard Delahaye

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 08:33

 

 

Sur un site dont je vous ai déjà parlé ici, Audiofanzine, une vidéo de 2 minutes hebdomadaire répond à des questions que se posent tous les musiciens. Cette semaine : "pourquoi on se fout du moteur audio d'un séquenceur".

 

Ça semble abscons à première vue pour le non initié, mais sachant que le prix d'un séquenceur (ou d'un logiciel audio) peut varier du simple au décuple, voire plus encore, la question mérite d'être posée. Sur le site, vous avez le texte en version écrite, ce qui est bien pratique.

 

Où l'on comprend, grâce aux calculs mathématiques, que talent et technique sont deux choses complémentaires, mais pas vraiment identiques.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gérard DELAHAYE Chanteur de chansons.
  • : Par passion et par métier, je suis chanteur pour les enfants et pour les adultes, et je vis de mon "art" depuis plus de 40 ans. Une vie dont le centre est la création, à travers l'écriture, la musique, la scène.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Le médiator
    Ah, le son, le son ! Que ce soit une trompette, un sax, un violoncelle, une batterie, le son d'un musicien c'est son âme, sa voix, son énergie, son intériorité. C'est un mélange subtil et longuement mitonné de technique, de sensibilité. C'est le cœur...
  • La phrase du jour
    C'est intelligent, c'est drôle, c'est émouvant : on frôle la perfection... Elle est signée François Morel : Car vois tu un théâtre est un geste barrière Contre les fanatiques et tous les mortifères et elle est extraite de l'un de ses billets de décembre...
  • La phrase du jour
    "Un dictateur peut couper internet en quelques secondes. Il ne peut pas supprimer tous les livres. Le livre papier est un des meilleurs garants de la liberté. " Patrick Weill (qui est historien, entre autres) *** J'en profite pour vous suggérer ce bouquin...
  • C'était La Grange Théâtre, à Thourie
    C'est au bout d'une petite route, cul-de-sac en pleine campagne. On a été accueillis par Flore et Hervé, dans leur maison. Repas : top ! Préparatifs, mise en place, balance, et... attendre. Sortir de la loge-mobil-home tout emmitouflé, traverser un bout...
  • Oh ! une chanson ! Oh ! encore une…
    Hello, les z'mis ! Me revoici ! Je vous ai abandonnés depuis presque une année. On a tous vécu un peu au ralenti, chacun sur son île (Belle Ile en mer, Marie Galante...) on a laissé se détendre les fils, on s'est perdus de vue, mais on ne s'est pas perdus...
  • La bible selon Yann Maffard
    j'aurais bien osé « la bible de la bibine », mais ce ne serait pas rendre l'hommage à la hauteur de son talent. En ouverture, Montaigne : « Il ne convient pas d'aimer le vin modérément : on pourrait croire que vous tenez ce don de Dieu pour peu de chose...
  • La phrase du jour (N° 85)
    Le PDG d'Euro Exim Bank Ltd. a fait réfléchir les économistes lorsqu'il a déclaré: «Un cycliste est un désastre pour l'économie du pays - Il n'achète pas de voiture et ne prend pas de prêt automobile - N'achète pas d'assurance automobile - N'achète pas...
  • Chez Gérard tout est rare : un coffret idéal pour un cadeau
    Noël approche, alors je me permets un peu d'auto promo. Vous vous creusez la tête pour trouver des idées de cadeau pour votre neveu ou nièce ? Ne cherchez plus ! Chez Gérard tout est rare est fait pour vous ! C'est un CD audio avec 9 chansons, et 9 petits...
  • Concert de Barry Boubacar Souleimane 3 décembre
    Ça se passera à l'EPI de St Jacques de la Lande, le jeudi 3 décembre à 20h30 (En cas de couvre feu, non souhaité bien sûr, on modifiera l'horaire) Bonjour les amis ! les temps sont très étranges, et nous amènent à des actions paradoxales ! Vous avez sûrement...
  • Devant le micro / derrière le micro
    Sur un site dont je vous ai déjà parlé ici, Audiofanzine, une vidéo de 2 minutes hebdomadaire répond à des questions que se posent tous les musiciens. Cette semaine : "pourquoi on se fout du moteur audio d'un séquenceur". Ça semble abscons à première...