Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 20:44

Allons, ne mégotons pas, je vais devoir m'adonner aux plaisirs de la route et des concerts de Noël. Je prends donc un raccourci, et vous envoie (pour ceux qui veulent) la totalité de ce qui reste de cet album inoubliab' : "aujourd'hui, chui Père Nowel", album ô combien saisonnier, que j'aime à retrouver chaque an en décemb'.

 

Il vous suffit de cliquer sur le lien ci dessous, et hop ! les fichiers-son vont se loger tranquill' dans votre dossier "téléchargement". Après, on les classe / case / range où qu'on veut en faisant un copier-coller. On peut même graver un CD si qu'on le souhaite pour écouter dans la Twingo en allant conduire les ptits à l'école. Ça les calme et ça les fait même rigoler et chanter des fois.

Chanson cadeau (6) la totale !

Si vous avez des réactions, des commentaires, je suis preneur ! Joyeux Nowel à toussesettoutes.

 

Les 5 autres chansons sont aussi en téléchargement : regardez sur ce blog, les jours précédents. Mais faut vous grouiller ! Sinon, vous attendrez l'an prochain qui sera, voyons voir ... décembre 2017 !

 

Vous pouvez vous abonner à ce blog modeste et formidab' ! fastoche :  vous inscrivez votre adresse mail dans la petite case à droite, ici, à peine plus bas... là vous y êtes !

Published by Gérard DELAHAYE - dans Cadeau
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 08:05

Athée de culture chrétienne ?

 

Rassurez vous (ou déchantez) Je ne fais pas partie des défenseurs de l'occident chrétien contre les soit disant hordes d'envahisseurs. Je veux juste voir clair et assumer mon enfance, l'imprégnation qui m'a traversé, et qu'il faut bien trimballer de façon critique, faute de pouvoir la gommer. 

 

Dans cet album de 1990, Le challenge était de renouveler les chansons sur le thème de Noël et de l'hiver, pour échapper à « Petit Papa Noël » : pas facile ! Je ne me sentais pas capable d'en faire une douzaine, j'ai donc appelé les copains à la rescousse : Patrick Ewen, Melaine Favennec, Michel Boutet, Jacques Ivan Duchesne, Fabienne Ogier, Gildas Beauvir, Yvon le Men, rien que des belles plumes !

 

Mais j'ai fait moi même la moitié de l'album. Bon, d'accord, il a sacrément vieilli dans le son, avec toutes ces machines à musique, et aussi dans ma façon de chanter. Mais j'aime encore bien les chansons. Et à cette occasion, quand j'écoute en particulier « Noël c'est une graine dans l'hiver », je me souviens de m'être colleté avec mon identité d'athée de culture chrétienne : Comment parler de Noël sans parler du Petit Jésus, et de toutes ces images d'Epinal qui nourrissent notre imaginaire depuis Mathusalem, et même plus que ça, puisque (je viens de vérifier!) il aurait vécu 969 ans.


 

chanson cadeau (5)

Mais on a beau faire, on n'oublie pas le bain dans lequel on a été plongé dans son enfance : les missions, le mois de Marie, les processions, le recteur Le Bris à Kérinou, la petite vieille bonne femme toute rikiki qui tamponnait mon carnet de présence à la messe. Un coup de tampon, et hop ! j'allais voir le match de basket de l'Etendard qui se déroulait juste à côté : le diable sait y faire pour vous dérouter du droit chemin.

 

Toutes les fêtes chrétiennes ont remplacé des fêtes païennes qui préexistaient, et qui célébraient elles mêmes des périodes cosmiques. Et Noël c'est le solstice d'hiver, bien sûr : le jour le plus court, la nuit la plus longue, mais aussi le début de l'allongement du jour. Un petit filet d'espoir dans la plus grande noirceur. Et la symbolique de Jésus le Sauveur est venue recouvrir habilement la fête qu'on dédiait auparavant au retour de la lumière.

 

Aujourd'hui, le retour de la lumière célèbre plutôt la fête du portefeuille, certains prient, mais tout le monde paye.

 

Je vous propose ma chanson, accompagnée par un quatuor de violons synthés (mais depuis que Léonard Cohen les a utilisés sans vergogne, je leur voue une certaine tendresse) arrangé par Gildas Beauvir. Si c'étaient de vrais violons, ça aurait une sacrée gueule, à défaut d'une gueule sacrée.

Vous pouvez vous abonner à ce blog modeste et formidab' ! fastoche :  vous inscrivez votre adresse mail dans la petite case à droite, ici, à peine plus haut... là vous y êtes !

Published by Gérard DELAHAYE - dans Cadeau
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 09:52

Allez, en attendant le printemps et l'album "pirates", qui sera quand même bien plus proche de ce que je suis aujourd'hui, voici encore un extrait de cet album de Noël, qui a maintenant... 25 ans !  je passe directement au titre N° 9, car c'est le tube, paraît-il, auprès des enfants :

 

"Etre un Père Noël c'est pas marrant"

 

Vous avez pile une semaine pour le télécharger. Le lien est juste en dessous :

Visuel de l'album

Visuel de l'album

Published by Gérard DELAHAYE - dans Cadeau
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 11:39

Hé oui, tout l'album va y passer. Aujourd'hui : "Père Noël ne croit plus aux enfants", paroles et musique  : Jacques Ivan Duchesne.

Le lien est ci dessous, actif pendant une semaine

Pourquoi ? cet album n'est distribué nulle part, donc prenez le et faites circuler ! Bien sûr, ça vient du début des années 90, il y a beaucoup de machines, c'était pratique et économique... a a pris quelques rides, mais j'aime bien les chansons.

une chanson cadeau (3)
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 10:14

Suite du cadeau de Noël : "Les trois sapins", paroles et musique Gildas Beauvir. Attention, le lien n'est actif qu'une semaine.

le lien pour télécharger :

Une chanson cadeau (2)

Oui, je sais, c'est un album des années 90, petit budget, tout fait avec des machines ou presque, mais les chansons ont du charme, et ça change de "Petit Papa Nowel"...

Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 08:25

Bientôt Noël ! J'en profite cette semaine pour vous faire un cadeau par jour.

 

Aujourd'hui, "Papier cadeau" (paroles Fabienne Ogier Guillou / musique Gérard Delahaye/ arrgmt Gildas Beauvir) la 1ère chanson de l'album "Aujourd'hui je suis Père Noël", paru en 1990, et disparu dans les limbes du purgatoire de la musique.

 

Facile : vous cliquez sur le lien, et vous cliquez ensuite sur "télécharger". Vous trouverez le fichier dans le dossier "téléchargement" de votre ordinateur.

 

Je n'aime pas beaucoup l'image... mais c'est l'image officielle !

Papier cadeau
Published by Gérard DELAHAYE - dans Cadeau
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 08:11

Ou qu'est ce que  la "réalisation", si vous préférez un terme français ?

 

Si vous n'avez jamais compris, écoutez ces versions de "Strawberry Fieds For Ever", chantée par John Lennon en solo à la guitare, et vous verrez l'évolution de la chanson, de la structure, du son.

J'avoue que pour un chanteur auteur, compositeur, arrangeur comme moi, c'est formidable de voir qu'un tube mondial est sorti de ce squelette un peu cracra ! La première graine contient tout en germe l'arbre et ses fruits, mais ce "tout" est juste dans la tête et l'imagination du créateur. 

 

Oui, je sais, vous me direz avec raison, que George Martin y a mis sa patte de magicien des sons et de l'orchestre, mais c'est justement cela, la "réalisation" : magnifier un titre, le faire s'envoler, sans perdre la magie de l'émotion de départ. 

Published by Gérard DELAHAYE - dans Coup de coeur
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 23:09

Si tu as un doute sur la France métissée, si tu as un doute sur la jeunesse, si tu as un doute sur la qualité et l'avenir de la langue, regarde vite ce doc sur Pluzz : "A voix haute" de Stéphane de Freitas ! Il vient de passer sur France 2 et je suis ému aux larmes !

 

Le concours Eloquentia propose aux jeunes de l'université de Saint Denis de s'affronter dans des joutes oratoires, mais surtout  de s'affronter à eux mêmes en cultivant l'art de la parole. "La parole est une arme" est l'un des slogans clés de l'un de leur profs, qui vont les guider pendant plusieurs semaines. Ensuite, il y aura des éliminatoires, des 8èmes, des quarts, des demies finales et une finale avec un vainqueur tout à fait bluffant.


 

Mais en réalité, ils sont tous gagnants, car tous, ils découvrent la puissance du mot, la puissance de cette énergie qu'ils ont en eux et qu'ils ne soupçonnaient pas pour la plupart. Assister à cette découverte, voir les talents qui se déploient, est littéralement bouleversant. Et découvrir au passage l'amour qu'ils portent à leur pays, à notre pays, à leur langue, c'est un bonheur absolu. On a le droit à des poèmes enflammés, des improvisations bigarrées, qui me laissent  KO debout par leur inventivité et leur passion. 

 

Et si ensuite, tu as encore des doutes sur la richesse immense de cette jeunesse de toutes les couleurs, va donc chez Trump !

Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 08:56

Après deux guerres mondiales, après la guerre d'Algérie, après la guerre du Vietnam, après que mai 68 a ouvert toutes grandes les vannes de la liberté, pensions nous, le monde allait vers un chemin plein de lumière. L'espoir était là, et nous étions ses bâtisseurs. Alleluia ! Love, peace, tolérance, compréhension mutuelle. Amour et Liberté. Progrès sans fin.

 

Voilà que les sondages disaient vrai, mais le peuple s'est mis à voter de travers. Merdre ! crac ! badaboum ! Et remerdre ! On va voir ce qu'on va voir !

 

Mais grâce à Dieu (qui est aux côtés de l'Amérique, bien sûr) il reste un dernier un espoir pour tous les gens « autorisés » : c'est que Trump soit un tel menteur que toutes ses promesses de campagne soient oubliées dès les premiers jours. Croyons donc au mensonge, mes frères, mes sœurs, car lui seul peut nous sauver.

 

Quel acte de foi !

J'ai une chansonnette :

Quelle entourloupette

Quelle galipette

Cul par dessus tête

C'est Ubu qu'est Roi

 

Tu m'as cru, patate crue !
Published by Gérard DELAHAYE - dans humeur !
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 08:42

J'ai découvert le folk américain en 68 - 69, et ça a été pour moi le prélude à une révolution musicale et culturelle. Je ne connaissais jusqu'alors que la chanson française et la musique anglo saxonne adoptée avec enthousiasme depuis une dizaine d'années. Et voici qu'un continent nouveau apparaissait, tout fleuri de mélodies simples et magnifiques, de récits captivants, qui semblaient raconter des histoires de vrais gens, qui vivaient dans une réalité rude et aventureuse, et pas seulement les histoires d'amour adolescentes chantées par Adamo ou même par les Beatles. Bien sûr, il y avait eu Bob Dylan avant ça, mais là je découvrais les origines où il s'était nourri.

 

Il y a eu d'abord Graeme Allwright. Imagine : je suis à Besançon au mois de mai, moi le Brestois pur jus, et je l'entends chanter : "j'ai voyagé de Brest à Besançon". Le choc ! Mais le premier qui m'a réellement scotché, c'est Pete Seeger. Il y avait la douceur et la précision de son chant, son choix de mélodies dans les albums "American Favorite Ballads", où j'ai ingurgité  des dizaines de chansons que je savais par coeur dès la deuxième écoute.

 

Et ça a bouleversé ma trajectoire de chanteur. J'avais l'impression de revenir chez moi, dans une maison chaleureuse, pleine d'humanité, que je connaissais depuis toujours mais que j'avais totalement oubliée. Par la suite sont arrivées les musiques traditionnelles de Bretagne, d'Irlande, d'Ecosse, dans lesquelles j'ai retrouvé aussi cette familiarité, et j'ai fait ma cuisine avec tout ça.

 

 

Hello America !

Alors aujourd'hui, je pense à lui, qui chantait la merveilleuse mélodie d"America the beautiful" :

 

O beautiful for spacious skies,
For amber waves of grain,
For purple mountain majesties
Above the fruited plain!
America! America!
God shed his grace on thee
And crown thy good with brotherhood
From sea to shining sea!

 

Et je me dis que le pauvre Pete, s'il était encore de ce monde, regarderait avec tristesse son pays si beau et si inquiétant.
 

Published by Gérard DELAHAYE - dans Emotion coup de gueule
commenter cet article