Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 08:53

Même le jour, les étoiles filent.

La phrase du jour (65)
Published by Gérard DELAHAYE - dans La phrase du jour
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 08:36

« Tenter, braver, persister, persévérer, être fidèle à soi-même, prendre corps à corps le destin, étonner la catastrophe par le peu de peur qu’elle nous fait, tantôt affronter la puissance injuste, tantôt insulter la victoire ivre, tenir bon, tenir tête ; voilà l’exemple dont les peuples ont besoin, et la lumière qui les électrise. »

 

Victor Hugo

Published by Gérard DELAHAYE - dans La phrase du jour
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 10:17

« Maitriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».  

 

Kézeksa ? Cette formule fleurie signifie : "apprendre à écrire" dans le jargon des pédagogues de l'enseignement public. Ce qui prouve qu'on peut être instruit et stupide à la fois.

La phrase du jour (63)
Published by Gérard DELAHAYE - dans La phrase du jour
commenter cet article
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 08:11

Oiseaux, cessez de chanter !

Ecureuils, cessez de danser !

Dauphins, cessez de sauter !

Soleil cesse de briller !

Que règnent le silence, la nuit et l'immobilité !

 

Amjad Zabri assassiné
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de gueule
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 21:42
J'enrage pour le bocage !
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de gueule
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 07:31

"Apprendre la musique en la jouant, comme on apprend le foot dans la rue".

 

Le jazzman Didier Lockwood a remis à Manuel Valls, mardi 21 juin, un rapport sur l'apprentissage de la musique. Le violoniste, qui s'inquiète d'une enfance " formatée " et en " panne de sens ", veut notamment développer le " senti rythmique " et la conscience du corps, et repousser l'apprentissage de la lecture et de l'écriture de la musique après 11 ans, pour apprendre d'abord à " s'exprimer " en musique. " Les enfants ont envie de jouer de la musique et de l'apprendre en la jouant, comme on apprend le football dans la rue. La musique est un art qui s'apprend par l'oreille et pas par la vue, on n'apprend pas à lire et à écrire à un bébé qui ne sait pas parler ", plaide le musicien. – (AFP.)

La phrase du jour (62)
Published by Gérard DELAHAYE - dans La phrase du jour
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 07:13

Le Trio Ewen DElahaye Favennec dans ses oeuvres !

Published by Gérard DELAHAYE - dans en scène
commenter cet article
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 08:18

Un magnifique coup de gueule dans cette vidéo, une chanson du quintet Hamon Martin

Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de gueule
commenter cet article
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 07:28

"Ici bientôt, quartier historique !"

 

(rapporté par un voisin voyageant en Chine)

La phrase du jour (61)
Published by Gérard DELAHAYE - dans La phrase du jour
commenter cet article
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 16:32

Jurer sous serment, ce n'est pas rien : c'est mettre en jeu le pacte social qui fait qu'une parole a un sens, un poids, une valeur. Donner sa parole dans ce termes solennels, c'est mettre en jeu la profondeur de son âme, son lien avec la communauté. Dans les relations personnelles, ça peut être un cas de déception, de divorce, de brouille définitive.

 

Devant un tribunal, c'est un faux témoignage. La punition peut être sévère. La confiance est perdue.

 

 

Quand je serai grand, je serai casseur

Mais si tu es Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Générale, et que tu jures sous serment que ta banque n'est plus active dans les paradis fiscaux au moment même où tu as encore, non pas une ou deux ou trois, mais 415, quatre cent quinze ! filiales en activité, qui blanchissent à qui mieux mieux, et détournent par milliards l'argent du pays, alors là, pas de problème : trois ans plus tard, tu seras absout, pardonné, blanchi. Aucune peine, juste une petite tape sur le derrière : « allons, la prochaine fois tu feras attention, mon garçon ! ».

 

Y a des jours où je serais bien casseur...

Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de gueule
commenter cet article