Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 07:31

Je ne la connaissais pas. Elle vient de disparaître. Mais ses poèmes restent!


Still I rise

You may write me down in history
With your bitter, twisted lies,
You may tread me in the very dirt
But still, like dust, I'll rise.

Does my sassiness upset you?
Why are you beset with gloom?
'Cause I walk like I've got oil wells
Pumping in my living room.

Just like moons and like suns,
With the certainty of tides,
Just like hopes springing high,
Still I'll rise.

Did you want to see me broken?
Bowed head and lowered eyes?
Shoulders falling down like teardrops.
Weakened by my soulful cries.

Does my haughtiness offend you?
Don't you take it awful hard
'Cause I laugh like I've got gold mines
Diggin' in my own back yard.

You may shoot me with your words,
You may cut me with your eyes,
You may kill me with your hatefulness,
But still, like air, I'll rise.

Does my sexiness upset you?
Does it come as a surprise
That I dance like I've got diamonds
At the meeting of my thighs?

Out of the huts of history's shame
I rise
Up from a past that's rooted in pain
I rise
I'm a black ocean, leaping and wide,
Welling and swelling I bear in the tide.
Leaving behind nights of terror and fear
I rise
Into a daybreak that's wondrously clear
I rise
Bringing the gifts that my ancestors gave,
I am the dream and the hope of the slave.
I rise
I rise
I rise.

En voici la traduction proposée par Patrick Mathelié-Guinlet :

“JE ME RELÈVE TOUJOURS.”

Vous aurez beau me rabaisser
Dans votre Histoire tissée de mensonges tordus et amers.
Vous aurez beau dans la boue me traîner.
Cependant, comme la poussière, toujours je me relèverai.

Est-ce mon toupet qui vous met en colère ?
Pourquoi par la tristesse êtes-vous submergés ?
Serait-ce parce que je marche comme s’il y avait
Des puits de pétrole dans mon salon ?

Comme la lune et le soleil,
Avec la certitude des marées,
Pareille à l’espoir qui plus fort renaît,
Toujours je me relèverai.

Auriez-vous souhaité me voir brisée,
La tête courbée, les yeux baissés,
Les épaules qui tombent comme des larmes,
Affaiblie par des sanglots remplis d’émotion ?

Est-ce ma hauteur qui vous déplaît ?
Et prenez-vous si mal le fait
Que je rie comme s’il y avait des mines d’or
Dans le sous-sol de mon arrière-cour ?

Vous aurez beau de vos mots me fusiller,
Vous aurez beau avec vos yeux me poignarder,
Vous aurez beau de votre haine m’assassiner,
Mais, semblable à l’air, toujours je me relèverai.

Est-ce mon sex-appeal qui vous offense?
Cela vous paraît-il si surprenant
Que, comme si j’avais un diamant
Entre les cuisses, je danse ?

Sortant des huttes honteuses de l’Histoire,
Je me lève.
Issue d’un passé enraciné dans la souffrance,
Je me lève.
Immense qui déborde, je suis l’océan noir
Dont la marée déferle et s’enfle.

Laissant les nuits de terreur loin derrière,
Je me lève.
Comme une aube merveilleusement claire,
Je me lève.
Apportant les cadeaux qu’ont donnés mes ancêtres,
Pour l’esclave, je suis un rêve d’espoir.
Je me lève.

Je me lève,
Je me lève.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article

commentaires

Yves L 31/05/2014 22:39

En anglais ou an français, c'est beau. Merci Gérard pour cette mise en ligne.