Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 09:44

Oui, je sais, je vous bassine avec mon album « Hip hip hip... pirates !», qui paraît bientôt. Mais si je ne le fais pas, rien ne m'assure qu'à part moi personne d'autre ne vienne vous en parler. Et vous n'auriez pas même l'information de son existence. Or moi, j'y ai passé du temps sur mon navire pirate ! à scruter l'horizon pour voir si par hasard une chanson apparaîtrait là bas sur les vagues ! à sillonner les capricieux océans en quête de quelque voile, de quelque vaisseau marchand à détrousser ! guitare d'une main, et dans l'autre le stylo bille paré à graver sur ma page des signes et des messages secrets, ou le plan d'un trésor.

 

Tout a commencé avec ce spectacle en 2011 que j'avais intitulé « Voilà les pirates ». Et voici que des mauvais génies m'ont tancé : « Hé, captain Gérard ! dans ton pestacle de chansons, il n'y en a qu'une seule qui parle de pirates ! bouhhh ! l'arnaque ! ». Et ils avaient raison. Alors j'ai donc rebaptisé mon navire de l'époque « 1000 chansons », comme l'album du même nom, et nous avons vogué, cabotant gentiment ici et là.

Mais sur le quai, les pirates protestaient avec véhémence : «hé là ! et nous alors ? Tu nous laisses en rade, sans embarquement, comme des baleines échouées sur le rivage ? «. C'était insupportable : non ! je ne pouvais pas les abandonner. Alors, je m'en suis retourné en enfance, au long de cinq années de chasse. Et me suis lancé à la recherche de vrais pirates en chansons.

 

Cinq années, oui, cinq ans de gribouillage, de naufrages, de courses, de ports, de cabarets, de lectures sanguinolentes, de batailles et d'abordages. Parfois, dans ma baignoire, je réussissais à hisser une couverture en polaire en guise de voile. Le jour, je me cachais dessous pour dire qu'on serait la nuit. Et la nuit, parfois des spectres me tenaient compagnie. Brrr...

 

Mais ma quête n'a pas été vaine : j'ai trouvé de vaillants équipages, j'ai conquis de butins de mots et de notes. Me voici rentré au port les cales pleines de lingots chantés, et je les distribue dans ce fier voilier baptisé « Hip hip hip... pirates ! ».

 

Alors crions tous en choeur :

 

Hip hip hip... hourrah !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article

commentaires