Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 11:54

L'ouvrier artisan travaille 42 heures par semaine. On est témoin : il arrive ( de 30 km) le matin à 8h30, repart à 17h30, 1 heure de pause le midi. Bon, c'est vrai, on lui offre un café le matin, et une bière en fin de journée : une vingtaine de minutes de pause. Travail physique, par tous les temps. Quand il pleut, il a une combinaison imperméable, quand il fait beau , les ardoises réfléchissent le soleil, il prend des couleurs. Charges lourdes, posture courbée.

 

Mais l'ouvrier artisan est fier de son métier, et malgré les efforts physiques il le fait avec cœur, avec noblesse, même, heureux de contempler en fin de chaque journée le travail qui avance, travail bien fait, qui durera des années, voire même cent ans, comme il nous l'a dit : on ne sera pas là pour vérifier et lui non plus. Mais je le crois.

 

Il a du cœur. Plutôt content même, mais parfois, un peu d'amertume affleure quand il parle des salaires, pas très gros, des perspectives de retraite / pénibilité, même s'il a moins de trente ans et que ce n'est qu'une perspective lointaine.

 

Quand il parle des passe droits et de la prévarication (je mets un lien pour que votre vocabulaire s'enrichisse!) dans les définitions de zones « constructibles ».

 

Quand il parle aussi des jeunes de son âge ou à peine moins, étudiants qui font la fête, boivent et fument des pétards, et qui dans peu de temps, juges, avocats, gendarmes, seront en position de le juger. « Il y a deux mondes, qui ne se connaissent pas, totalement étrangers l'un à l'autre ».

 

Quand il parle de ceux « qui ne travaillent que pour maintenir leurs droits », de l'Europe qui permet d'employer des travailleurs sans les rémunérer au prix local du marché...

 

Et peu à peu, au fil des jours, on voit se dessiner un profil qu'on a du mal à faire coller aux statistiques. Un homme, gentil, serviable, appliqué, sérieux, plein de cœur et de générosité. Mais qui a l'impression que sa place, son travail et ses valeurs ne sont pas reconnus et sont même bafoués.

L'humeur de l'artisan

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans rencontres
commenter cet article

commentaires