Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 22:38

Autrefois, au XXème siècle, on préparait son album avec des partitions, des cassettes, puis il fallait "entrer en studio" : rituel désiré et redouté à la fois, épreuve initiatique dont on ressortait parfois content, souvent déçu, et délesté d'un budget confortable. Enregistrer un album n'était pas donné à tout le monde. C'était une étape difficile, respectée. Rares étaient ceux qui pouvaient s'offrir un matériel suffisamment performant.

gtr

Les progrès de l'informatique ont amené tous les musiciens, ou presque, à manipuler chez eux des programmes qui permettent d'enregistrer, avec une qualité plus ou moins bonne. Un ordinateur, quelques micros et hop ! faire un album est à la portée du premier venu. Comme, de plus, la mode est à la compression "pas plus fort qu'à fond", la qualité toute relative est compensée par un vernis de "patate" : "ouahh ! il a la patate ton son !". On oublie qu'à l'origine, le mot "dynamique" signifie l'écart entre les plus bas et les plus hauts niveaux. Ce qui signifie que les titres qu'on entend sur NRJ sont proches d'une dynamique "zéro", puisque tout est tout le temps à fond les ballons. Mais je m'égare.

gtr

Le home studio c'est donc le nirvana du musicien qui peut, quasi gratos, passer des mois à peaufiner son futur bébé au lieu d'être sans cesse pressé et stressé par la montre et les biftons qui s'envolent. Le problème, et j'y suis confronté ! c'est que ce n'est jamais assez bien, assez propre, assez bien chanté, arrangé "comme ci", mais ça pourrait plutôt être "comme ça", tiens, j'ai une nouvelle idée, tiens, j'ai une nouvelle chanson, (je me parle à moi même)...Et ce titre que j'ai enregistré il y a six mois, au fond il n'est pas au niveau des autres, et là j'ai mis des machines, mais en vrai ce serait mieux, ou l'inverse? et la ligne de basse, elle est un peu planplan, non ? Et tiens, si j'essayais de placer ce micro plus haut, plus près, non, plus loin...La problématique est infinie, et comment savoir où et quand il faut s'arrêter? Pas de limite, pas d'interlocuteur, solitude...Et le nirvana se transforme en énervement et désespoir et...On finit par retourner dans un " vrai studio" où on ne sera pas tout à fait tout seul, et d'où on ressortira avec un album mixé, terminé, fini et ni et nini : tant pis! C'est ainsi que j'ai rencontré Yvan Knorst la semaine dernière, qui en était rendu à la masterisation : il avait suivi ce chemin de croix, et avait décidé d'en finir en passant par un vrai studio.

gtr

Tout ça pour vous dire que j'ai un album sur le feu, (pas pour les enfants) et que rampant, ahanant, suant, j'arriverai un jour à vous présenter la douzième version du cinquième titre, et la version solo d'un titre maintes fois arrangé sous diverses formes. J'en viendrai à bout cette année, j'espère. Plus que quelques centaines ou milliers d'heures. Quand on aime...

- Mais alors, Gérard, quand est ce que tu arrêtes?

- Heu...Quand j'ai une version qui réussit à allier spontanéité, élan, et (relative) propreté technique, et qui résiste à un recul de quelques jours, semaines, ou mois...Comme vous voyez, c'est fastoche !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Le métier de chanteur
commenter cet article

commentaires

Yves 26/02/2012 14:04

Ah ça c'est une bonne nouvelle ! Surtout si la sortie du CD est suivie d'une tournée mondiale des stades.

Gérard DELAHAYE 26/02/2012 17:04



Ah non, dans un premier temps, je vais me contenter de l'Europe occidentale...



lorenzo 08/02/2012 18:59

Justement Gérard et tous ces petits bouts de "bricolage" ne pourraient-ils pas finir dans un medley, style best of du bétisier et peu être que ton public en tomberait sous le charme...qui sait ?

Gérard DELAHAYE 10/02/2012 09:22



Je garde cette proposition dans un coin de ma tête, peut être pour ce blog? 



Jean Théfaine 08/02/2012 12:40

Tes états d'âme sont... super. Merci de nous faire partager la solitude du créateur de fond. Ne tarde pas trop quand même, car on l'attend cet album.

Gérard DELAHAYE 10/02/2012 09:22



Et moi donc !!!



Gwendal 08/02/2012 11:10

Ca me fait penser au "Chef d'oeuvre inconnu" de Balzac, où le peintre veut tellement peaufiner sa toile qu'il fini par la détruire ;-) Le mieux est l'ennemi du bien :-)

Gérard DELAHAYE 10/02/2012 09:21



Hé oui...La différence, c'est que moi je garde les versions des "toiles" précédentes, et que donc je peux comparer. Et en général, "y a pas photo" !