Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 08:37

Geluck 1

 

Une de mes chansons m'est revenue en tête alors que je bricolais dans mon potager lilliputien : "La chasse aux filles" j'ai eu un peu de mal à remettre les paroles bout à bout : je ne l'ai pas chantée depuis au moins 20 ans.  Mais quand j'y suis arrivé, j'ai trouvé que la forme était plutôt réussie. Sexe, sexe, rage et frustration de la jeunesse...Et par curiosité, je l'ai réécoutée, 30 ans après. Elle est sur l'album "Week end and Co" (1982). Et brrr...Horreur ! Enfer et damnation ! Que c'est chanté en tension, en pléonasme, ça en devient glaçant. 


Geluck-2.jpg


Je me souviens d'avoir peaufiné ce texte, où je voulais mettre les souvenirs de drague, de bals, de boîtes et d'amours boiteuses, la hargne du "teenager" toujours en manque de tendresse, et qui compense comme il peut, tristement, aigrement. Les guitares, le chant, tout y est aigre et sans espoir. Sombre week end. Je vous laisse aller chercher la musique, je préfère m'en tenir au texte...


Geluck-3.jpg 

Au passage, un coup de chapeau à Philippe Geluck, que j'ai croisé à cette époque : il animait une émission de radio en Belgique, et il m'avait fait gentiment remarquer que l'après midi n'était pas le moment idéal pour passer du Coltrane (c'est moi qui avais choisi le programme musical). Que voulez vous, j'étais très entier, et je pensais qu'il fallait absolument être déchiré pour être un vrai artiste. Ces trois vignettes qui font toute une philosophie prouvent le contraire à elles seules ! 


Pour ceux qui n'auraient pas lu  "les bretonnismes", best seller d'Hervé Lossec, toss toss=autos tampons.


 


LA CHASSE AUX FILLES

Paroles et musique : Gérard Guillou - Delahaye

 

Gamines pointues petites nouilles

Que je chassais

En zig en zag en zig en zig en zag

Dans les rues que la trouille

Cravatait

Bouches roses qui léchaient des limonades

Et des bonbons

Toutes nues toutes nues sous leurs robes de parade

Au parfum de savon

La nuit d’étoupe t’étouffe et t’aspire

Il faut rentrer

Le dortoir sent la sueur et le mir

L’été

Dans leurs corps poupées de cire

Le noir venu

Je piquais les aiguilles de mes délires

Rêves cornus

 

Et je suçais mon pouce dans la nuit nègre

En caressant mon chagrin vinaigre

 

Madones épaisses aux sacs de skaï

Venues des Zups

Toss-toss, pince-fesses, néons qui braillent

Fais voir un peu sous tes jupes !

Bouches rouges qui suçaient du gin

Et du coca

Qui attendent l’amour des magazines

Le petit amour qui ne vient pas

Sandwich au poing et clope au bec

Loin des discothèques chics

J’ reniflais du groin les odeurs suspectes

Entre deux cornets d’ frites

Et la nuit tombe au loin et la nuit tombe au loin

Comme une marraine

Qui t’apporterait des paquets de cacahuètes

Et des chocolats

 

Et je mordais mon poing dans la nuit nègre

En chatouillant mon chagrin vinaigre

 

Balluches galoches et chambres de bonnes

« Ah c’était le bon temps ! »

Ta jeunesse piaffe dans les slows, les klaxons

« Oh, petite veuve viens dans mon carrosse

Dans ma deux-ch’vaux d’argent

Je te ballucherai je te ferai la noce

Viens jolie machine à printemps »

Lentement mes yeux de biche-pute

L’aguichent et l’accrochent : but !

Faudra jouer serré avant qu’elle jaillisse

La liqueur d’or du rut

Cités-dortoirs amours au carbone

Je rêvais d’être roi

Des balluches des bagnoles des saxophones mais roi

De n’importe quoi

 

Et je froissais ses seins dans la nuit nègre

En chatouillant mon chagrin

En mâchouillant mon chagrin

En trifouillant mon chagrin vinaigre

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Une chanson
commenter cet article

commentaires

Michel Boutet 28/02/2012 12:49

La première fois que j'ai entendu "La chasse aux filles", c'était au cours d'un de ces concerts "guitare-voix" où je me suis si souvent régalé d'entendre tes chansons un peu comme dans leur nudité
originelle. C'est vrai que la sobriété va bien aux chansons bien écrites. Elle va encore mieux aux chansons puissantes. Au-delà de tes justes préoccupations artistiques, il reste que "La chasse aux
filles", version scène ou version disque, a certainement atteint beaucoup de monde, en touchant du doigt là où on ne doit pas dire qu'on a eu mal.
Et "Bouche d'or", tu crois qu'un jour on pourrait la réentendre ?...

Gérard DELAHAYE 28/02/2012 13:54



Ah, "Bouche d'or" et la "galaxie de la torture", encore une chanson gaie comme je savais en faire dans les années 80...Faut que je cherche dans mes vieux coffres de "mini
cassettes" analogiques, avec le souffle et tout, je dois bien avoir une version enregistrée jadis sur mon Tascam 244 ! ("Jadis" : on nous transforme en archéologues tellement les formats changent
vite). Si je trouve, je la mettrai ici. Bises !