Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 23:12

Je l'appelle Jean Baptiste pour qu'on ne le reconnaisse pas. Il faut dire que Jean Baptiste est un costaud, un caïd, et quand je suis allé présenter le projet « Quelle drôle de Terre ! » devant sa classe, en novembre, il s'emmerdait ferme. Il regardait ostensiblement ailleurs, poussait de grands soupirs, genre « qu'est ce qu'on se fait chier... », et entrouvrait la bouche pour chantonner vaguement, parce sinon, il risquait de faire engueuler par la maîtresse.


Et puis le projet a suivi son cours : je suis venu répéter lundi avec les deux classes, et il se trouve que Jean Baptiste était un des plus costauds, des plus grands. C'est donc lui qui entrait le premier en scène, dans la file des grands, et lui aussi qui sortait le dernier, logique. Est ce ça qui l'a motivé?

 

 



Mercredi, le jour était venu de faire le spectacle, et je dois dire que Valérie, la maîtresse, qui est aussi chef de chœur, avait mis le paquet, et les 50 enfants chantaient à fond, mais juste, et juste fort comme il faut. Un vrai bonheur pour moi. Et aussi, je crois, un vrai bonheur pour le public. Et à la fin, à l'heure de autographes et des dédicaces, alors que tout le monde est parti dans la nuit et le froid, je vois Jean Baptiste avec ses sous à la main, les larmes aux yeux : « y a plus de disques »? « Si, cours vers Dom, là bas, c'est lui qui les a »...et il revient, bon dernier, faire signer en pleurant son CD.


« Mais...Pourquoi tu pleures, Jean Baptiste ? » et lui, en hoquetant de gros sanglots : « Pa-arce que...Parce que c'est fini... ». Et il est parti dans nuit, le costaud, avec un beau souvenir triste et heureux à la fois. Et moi pareil...


Merci à tous ceux qui ont fait que cette fin d'après midi puisse avoir lieu : Adeline, Stéphanie, Olivier, Fred, Valérie, Stevens et toute l'équipe!

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans concerts
commenter cet article

commentaires

PitiJo 30/01/2010 02:51


'va falloir que je te présente (un jour) tous les "Jean-Baptiste" que je viens de croiser avant-hier !... et moi aussi j'ai eu cette larme d'amour (et d'émotion) qui s'est échappée (deux/trois fois
en moins d'une heure) !!! 'va falloir qu'on s'voit, tout ce qu'on en est !... et qu'on fasse la fête à la Vie !!!


Gérard DELAHAYE 30/01/2010 09:49


Chouette, on va pleurer tous ensemble !


Michel Boutet 29/01/2010 02:25


C'est comme ça, les Gérard : ça penche du côté du coeur et ça finit par ramener la barque des marins perdus à bon port... Faut juste croire que la mer va pas rien faire qu'à nous engloutir.
Chanter, c'est peut-être ça : ne pas couler !


Gérard DELAHAYE 29/01/2010 08:52


2h25 de la nuit et Michel Boutet est toujours à bord du navire ! Quel navigateur tu fais ! C'est triste de faire pleurer les gens, mais des fois c'est joyeux aussi. Bonvent, alors, comme on dit !