Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 09:31

Notoriété : un outil de travail!

 

Vous aurez noté que j'ai tendance à prêcher un pragmatisme violent: talent=succès. Mais c'est mon expérience personnelle qui parle: après avoir abondamment craché dans les années 70 sur le show-biz et sur le succès avec la fougue et la naïveté touchante de la jeunesse, j'ai payé le prix ce ces choix de façon plutôt sévère. Et rendu bien plus loin sur le chemin, en tout cas sur le chemin de la vie et des années, je constate que, pour l'artiste du spectacle vivant, la notoriété est un outil nécessaire pour progresser. Va t-on rester dans sa chambrette à créer des œuvres magnifiques que personne n'entendra? Attendre 21h 30 le soir du spectacle ("il y a un match, un bon film à la télé, la kermesse de l'école etc) pour se résigner à chanter devant les trois tondus qui sont notre public chéri? Non, très vite cela devient insupportable, décourageant et "tue l'amour". Cet amour pour lequel justement on s'est lancé dans le vide et l'incertitude.

 

A moins d'être un sage. Comme l'auteur de "Sugar Man", Sixto Rodriguez, que le monde entier célèbre soudain, surprise! comme le génie méconnu de la pop du XXème siècle. Par quel miracle revient-il soudain au jour? Par son succès mystérieux en Afrique du Sud : le public s'est emparé d'un de ses titres et en a fait un étendard de la contre culture. Je ne nie pas son talent, loin de là, mais je suis prêt à jurer qu'il y en a mille comme lui. Mais allez voir le film, c'est passionnant et émouvant.

 

 

 

 

Et ce qui est le plus beau et qui me réjouit, c'est sa façon simple et modeste d'accueillir cette gloire soudaine. A 70 balais devenir une star avec ce qu'on a créé à 20 ans, ça doit faire bizarre !

 

C'est comme si je découvrais que chez les Philippins mon album La Faridondaine s'est vendu à 500 000 exemplaires, et que je doive remonter sur scène pour chanter ces chansons à travers lesquelles je cherchais ma voie. Non, je ne suis pas sûr de me souhaiter ça!


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Le métier de chanteur
commenter cet article

commentaires

Gilles Maréchal 09/03/2013 12:02

Merci Gérard pour toutes ces réflexions sur le talent et la notoriété. En passant, 2 petites sources d'inspiration tirées de Machado de Assis, écrivain brésilien de la fin du XIXème.
Dans "un homme célèbre" il décrit le désespoir d'un musicien célébré par tous pour son talent à créer des danses de salon à succès. Alors que son rêve, son espoir est d'être reconnu pour ses
oeuvres "classiques" qui n'intéressent personne.
La plus poignante est pour moi "chanson de jeunes mariés" (cantiga de esponsais). Un musicien a trimé toute sa vie sur l'oeuvre majeure qu'il compte léguer à la postérité. Il est plutôt content de
lui pour l'essentiel, mais sèche depuis des années à trouver une fin digne de ce qui précède. Il se fait vieux, et la mort approche. De son lit, par la fenêtre ouverte, il entend une femme qui
chante spontanément son bonheur de jeune mariée. Une improvisation qui aurait fait la fin idéale que la culture musicale a échoué à trouver. Rideau

Gérard DELAHAYE 09/03/2013 18:36



Magnifique, en effet ! je vais aller écouter ça. Il y a aussi le célèbre "Martin Eden" de Jack London, dont je parlerai sans doute un de ces 4.