Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 09:08

Overblog marche d'enfer: voici ce que ça donne quand je passe en mode html: il invente des mots, les remplace, joue avec l'orthographe...Fait des corrections et raductions intempestives...N'importe quoi. A ajouter aux raisons ci dessous qui font que je ne publie plus ici. 

 

Oui, je N'ai Pas Publié sur This blog EPUIS un bail: JE PRENDS des vacances! J'en ai eu des Nations Unies Besoin Pressant Ces années passées, C'est vrai. MAIS, je me suis a REMIS A faire des chansons (oui!) DEPUIS Une année, et mon énergie se déploie autrement. Désolé pour mes Abonnés, MAIS JE Doute fort Que ça Manque à grand monde! 

Maïs patience, je Prépare QUELQUES animaux sucreries METTRE A vous bientôt sous la dent de l '. 

 

 

A Tout le Monde +! A c'henta, Toud ONU Noter!

 

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 16:25

Ne l'oubliez jamais.

Les prix ne vont pas toujours à ceux qui les méritent !

1942 Irena Sendler Récemment décédée à 98 ans.

Elle demanda pendant la 2ème guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de Varsovie, comme plombier, serrurier. Elle avait une motivation bien particulière. Elle connaissait les plans d'extermination des nazis envers les juifs, elle était allemande. Irena a caché des enfants dans le fond de sa boite à outils qu'elle transportait à l'arrière de son véhicule ainsi qu'un grand sac (pour les enfants plus grands).

Elle avait aussi un chien à l'arrière qu'elle a entrainé à aboyer quand les soldats allemands la contrôlaient à l'entrée et à la sortie du ghetto. Les soldats ne pouvaient rien contre le chien qui couvrait en fait le bruit que pouvaient faire les enfants. Elle sauva 2500 enfants en les cachant ainsi. Elle fut arrêtée et les nazis lui brisèrent les jambes, les bras et la torturèrent très sévèrement. Irena garda tous les noms des enfants qu'elle avait sortis du Ghetto et garda ces noms dans une jarre en verre enterrée derrière un arbre au fond du jardin de sa maison.

Après la guerre, elle essaya de localiser tous les parents qui avaient pu survivre et tenta de réunir les familles; mais la plupart avaient été gazés. Les enfants qui avaient été sauvés ont été placés dans des familles d'accueil ou ont été adoptés.

L'année dernière elle a été proposée pour le prix Nobel de la Paix, mais n'a pas été retenue; c'est Al Gore qui fut primé pour son film sur le réchauffement de la planète.

En sa mémoire 63 ans plus tard, je participe à cet anniversaire, très modestement en faisant suivre ce message. J'espère que vous ferez de même.
Nous espérons que ce courriel sera lu par plus de 40 millions de personnes dans le monde entier ! Rejoignez-nous pour le transmettre autour du monde en le faisant suivre à tous ceux que vous connaissez
.

Cela vous prendra une minute pour le faire suivre !

Irena Sendler
Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 10:18
Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 20:41

Je ne possède rien  Je serai seul dans ma chambre Chaque poste méridien Et je serai avec mon journal et ce livre par Monsieur Gédéon. Bye, bye baby souvenir que tu es mon bébé quand ils vous donnent l' yeux, Et juste pour montrer que je tiens , je vais écrire et déclarer que je suis sur le lâche , mais je vais rester sur la place. Je serai solitaire Mais même si je suis seul il n'y aura pas d'autres gars. Bien que je serai parti pendant un certain temps , je sais que je vais être souriant avec mon bébé par et bientôt avec mon bébé à l'heure. Je serai triste mais envoyez-ciel qui me Alors mes ombres volent Bien que vous serez disparu pendant un certain temps , je sais que je vais être souriant avec mon bébé bye bye et Bye bye baby N'oubliez pas que vous êtes mon bébé quand ils vous donnent l'oeil Même si je sais que vous vous souciez Voulez-vous écrire et de déclarer que si on the loose Vous êtes toujours sur la place , je serai triste mais envoyez-ciel qui me Alors mes ombres voleront Bien que vous serez parti pendant un certain temps , je sais que je vais être souriant avec mon bébé bye bye et avec mon bébé merveilleux par et par. 

 

Ouais...Les traducteurs automatiques ont encore quelques progrès à faire. 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans humeur !
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 07:14

Entendu hier sur Fip, pendant que je m'escrimais avec perceuse et chevilles, cette version étonnante de "la Jeanne", par le Grupo Canalon de Timbiqui, et qui tient merveilleusement debout sur deux pieds dansants. 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 11:02

Je sais que j'ai un lectorat fort instruit. Alors...Parlez vous le française biennement? Petites nuances et faux amis, un test ludique et plein de pièges! Merci le Québec!

 

http://www.ccdmd.qc.ca/fr/actualite/Act011_QuiSuis.swf

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 07:19

Vidéo réalisée autour de 93 ou 94

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans une chanson
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 06:44

Bousso Dramé lauréate du Concours National d’Orthographe refuse le visa de la France à cause du comportement vexant du consulat de France.

Voici sa lettre datant du 20 Juin 2013:


A Son Excellence, Monsieur le Consul Général,
A Monsieur le Directeur de l’Institut Français du Sénégal,

Mon nom est Bousso Dramé et je suis une citoyenne sénégalaise qui, en ce jour, a décidé de prendre sa plume pour porter haut et fort un message me tenant particulièrement à cœur.
Par intérêt pour la langue de Molière, j’ai décidé de participer en Avril dernier, au Concours National d’Orthographe 2013, organisé par l’Institut Français, dans le cadre des Prix de la Francophonie. Le concours a réuni quelques centaines de candidats, âgés de 18 à 35 ans dans les Instituts Français de Dakar et de Saint-Louis ainsi que les Alliances Françaises de Kaolack et de Ziguinchor. A la suite de joutes portant sur un extrait de L’Art Français de la Guerre d’Alexis Jenni, Prix Goncourt 2011, j’ai eu l’honneur d’être primée Lauréate dudit Concours. A ce titre, un billet d’avion Dakar-Paris-Dakar et une formation CultureLab en réalisation de film documentaire au Centre Albert Schweitzer m’ont été octroyés.

Durant ma petite vie, je n’ai eu de cesse, tout en étant ouverte sur le monde dont je suis une citoyenne, de défendre ma fierté d’être noire et africaine. Il va sans dire que je crois résolument à l’avenir radieux de ma chère Afrique. Je suis également d’avis qu’il est impératif que les préjugés qui ont prévalu au sujet des Africains et de l’Afrique, du fait du passé colonial et de la situation contemporaine difficile de ce continent, soient révolus. Il est temps que les Africains se respectent eux-mêmes et exigent d’être respectés par les autres. Cette vision d’une Afrique généreuse et ouverte, certes, mais fière et ferme dans l’exigence du respect qu’on lui doit et qu’on ne lui a que trop longtemps refusé est une conviction forte qui me porte et me transporte, littéralement.

Cependant, durant mes nombreuses interactions avec, d’une part, certains membres du personnel de l’Institut Français, et, d’autre part, des agents du Consulat de France, j’ai eu à faire face à des attitudes et propos condescendants, insidieux, sournois et vexatoires. Pas une fois, ni deux fois, mais bien plusieurs fois! Ces attitudes, j’ai vraiment essayé de les ignorer mais l’accueil exécrable dont le Consulat de France a fait montre à mon égard (et à celui de la majorité de Sénégalais demandeurs de visas) a été la goutte d’eau de trop, dans un vase, hélas, déjà plein à ras bord.
En personne authentique qui ne sait pas tricher, une décision difficile mais nécessaire s’est naturellement imposée à moi. Un voyage tous frais payés, fut-il le plus beau et le plus enchanteur au monde, ne mérite pas que mes compatriotes et moi souffrions de tels agissements de la part du Consulat de France. Une formation aussi passionnante soit-elle, et Dieu sait que celle-ci m’intéresse vraiment, ne vaut pas la peine de subir ces attitudes qu’on retrouve malheureusement à grande échelle sous les cieux africains. Par souci de cohérence avec mon système de valeurs, j’ai, donc, pris la décision de renoncer, malgré l’obtention du visa.
Renoncer pour le symbole.

Renoncer au nom de tous ces milliers de Sénégalais qui méritent le respect, un respect qu’on leur refuse au sein de ces représentations de la France, en terre sénégalaise, qui plus est.
Cette décision n’est pas une sanction contre des individualités, mais contre un système généralisé qui, malgré les dénégations de mes concitoyens, semble ne pas avoir l’intention de se remettre en cause.

Par ailleurs, je trouve particulièrement ironique que l’intitulé partiel de la formation à laquelle je ne prendrai pas part soit : « La France est-elle toujours la Patrie de Droits de l’homme. Jusqu’à quel point les Français sont-ils des citoyens d’Europe, du monde? » Cela aurait, sans aucun doute, fait un intéressant sujet de documentaire vu d’une perspective africaine et j’espère, avoir l’occasion, par d’autres voies et moyens, de participer à une future formation CultureLab.
Je tiens à remercier, l’Institut Français tout de même, pour l’initiative de ce concours, qui, à mon avis mériterait de continuer à exister, voire se tenir à fréquence plus régulière et ce, pour stimuler l’émulation intellectuelle entre jeunes Sénégalais et pour le plaisir des amoureux de la langue française, dont je fais partie.

Madame la Préposée au Guichet du Consulat de France - je ne connais pas votre nom, mais je vous dis au sujet de ce visa dont je ne me servirai pas : Non, merci.
Fièrement, sincèrement et Africainement vôtre.

Bousso Dramé, 20 juin 2013

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 12:06

Merci à Henri Texier !

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Coup de coeur
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 06:56

Un deuxième extrait de cette session Lavomatic Tour du 1er mai à Paris mêm'. Avec un joli choeur de sifflottis pour remplacer l'hamonica!

Rappel: à Paris le Lavomatic Tour c'est le 1er mercredi de chaque mois, à Rennes le 1er jeudi, (j'y participe régulièrement) au Havre le 1er mardi, il y a aussi Lyon, Annecy, Nantes, bientôt Avignon et Bruxelles : renseignez vous sur la page Facebook du Lavomatic Tour, scène ouverte dans les laveries automatiques! 

Repost 0