Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 07:05

J'ai croisé sur facebook cette vidéo de Bernard Simard, chanteur québécois, chantant "le petit soldat". Il l'a apprise d'Eric Beaudry, autre chanteur québécois...qui l'a apprise de? et à l'origine, c'est moi qui ai fait cette chanson, au début des années 70, à la manière d'une ballade traditionnelle. Tellement "à la manière de" qu'elle en devient traditionnelle pour de vrai.

Ce qui est étonnant, c'est que je dois participer à un projet avec Bernard Simard dans les mois qui viennent, autour du groupe Imosima...Jung nous parlerait de synchonicité. disons juste: coïncidence.

 

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 21:29

Je découvre depuis quelques semaines Philip Roth, écrivain juif américain, et si je dis juif, c'est que cette appartenance est à la base de son oeuvre. J'en vois plein qui ricanent : "oh, trop la loose! i' connaissait même pas Philip Roth!". Ok, il semblerait que je sois un des derniers incultes...Mieux vaut tard que jamais! ses romans sont passionnants à toutes les échelles: le récit, le style, la construction. Je vous recommande en particulier Le complot contre l' Amérique, une fiction politique qui réveille pas mal d'échos avec la période actuelle en France.

Mais ici, juste pour rire, pour la blague et le plaisir du vocabulaire, un petit extrait de La tache (et non pas la vache!) sur le bonheur absolu d'être un bovin femelle. Vous pouvez l'agrémenter de l'écoute de ma célèbre chanson "Vache grosse vache", qui apporte au propos une dimension quasi métaphysique.

Luxe calme et volupté des vaches
Luxe calme et volupté des vaches

"...Les vaches couleur crème, aux vastes flancs dansant pareils à des vaisseaux, aux panses en barrique, aux pis gonflés de lait, boursouflés jusqu'à la caricature; les vaches sans souci ni conflit, qui se mouvaient lentement, chacune d'entre elles une industrie lourde de six cent kilos et plus, une usine à plaisir, des bêtes aux grands yeux pour qui mâcher à un bout de leur corps la nourriture dispensée par une mangeoire tandis qu'on les suçait à l'autre par quatre, oui quatre, infatigables bouches mécaniques- pour qui cette stimulation sensuelle par les deux bouts n'était que leur droit au plaisir. Chacune d'entre elles baignait dans son existence bestiale béatement exempte de spiritualité: gicler, ruminer, chier, pisser, brouter, dormir - telle était toute leur raison d'être...De temps en temps, un bras humain dans un long gant de plastique plonge dans le rectum pour retirer le purin, puis, en suivant la paroi rectale, guide l'autre bras pour introduire un fusil-seringue jusqu'aux canaux reproducteurs et y déposer du sperme. De cette façon, les vaches procréent sans être importunées par le taureau, elles sont dorlotées jusque dans leur grossesse, puis assistées quand elles mettent bas même par des nuits de blizzard où le thermomètre descend au dessous de moins dix. Tout ce que la chair offre de plaisirs, y compris celui de savourer tout à loisir, à pleine bouche, leur interminable rumination. Peu de courtisanes auront aussi bien vécu, sans parler des ouvrières..."


 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 06:43

Elégant et subtil, délicat et gracieux: des adjectifs que je n'aurais pas cru convenir pour une gavotte.

Yann le Corre et Faustine Audebert

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 07:40

Pavillon noir et tête de mort

voilà les pirates!

Pavillon noir et tête de mort

Voilà les pirates

Qu'arrivent dans le port

 


 

 

 

 

 

 

 


Pour obtenir les bandes orchestres (playbacks) de cette chanson (ou d'autres encore) envoyez un message à :

dylieATwanadoo.fr

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Une chanson
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:23

Sans commentaire. Bande annonce d'un film de Chris Jordan

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans humeur !
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 16:54

 

visuel ppal recto PETIT

 

 

Depuis l'Olympia qui marque le sommet de notre gloire (Quand Tri Yann fit notre deuxième partie!) nous ne sommes pas passés à "Paris même'" : il faut dire que là bas dans la lointaine capitale, les conditions sont différentes: il faut acheter sa place et son théâtre pour chanter. Et on n'a pas les moyens. Mais voilà que le Jardin d'Acclimatation propose un printemps musical consacré à la Bretagne, et nous en sommes sous diverses formes, jugez plutôt : 

 

Sur la Scène de la Volière : 

les 2,3 et 4 mai à 14 h Patrik Ewen "La légende de Ronan Keradalan" 

les 2,3 et 4 mai à 15h : Gérard Delahaye "Voilà les pirates!"

 

Sur la Grande Scène : 

les 2 et 3 mai à 17h00 ( et non pas 17h30) Trio Ewen Delahaye Favennec

 

Précipitez vous, et faites le savoir à vos amis!

PS: Cela dit, dans quelle rubrique faut il ranger cet article? EDF? Concerts? Centralisme?

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 06:24

Je suis nul en histoire

Je n'ai pas de mémoire

Mais y a un truc qui me chiffonne

Paris c'est la France

la France c'est Paris?

Y aurait pas quèqu' chose qui déconne? 

 

Alors de temps en temps, j'alimenterai une petite rubrique sur ce thème qui me turlupine. On est loin de la chanson? Pas tant que ça. Essayez donc de faire carrière (je déteste ce mot!) dans la chanson sans passer par Paris, vous m'en direz des nouvelles. Hé bien, des nouvelles, je vous en donne ici sans cesse, puisque c'est mon histoire. Et dans mon histoire à moi, je ne me sens pas plus nul qu'un autre.  

 

Définition du mot "Jacobin"  selon le Petit Robert :


N.m (1790) hist. Membre d'une société politique révolutionnaire établie à Paris dans un ancien couvent de Jacobins.

N.fig. Républicain intransigeant, partisan d'un Etat centraliste.


On commence fort, mine de rien. Car vous noterez que je recopie fidèlement la majuscule que le Petit Robert confère au mot "Etat". Ça peut paraître un détail mineur, mais c'est aussi la majuscule de majesté qu'on attribue à "Dieu"...Comme quoi y a du boulot! C'était la première rubrique. 


 

jacobins-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Centralisme
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 13:28

Ce que c'est de chanter "Voilà les pirates!": je me suis fait pirater mon compte facebook hier. Ne me demandez pas comment c'est possible, je n'en sais rien sur le plan technique. Je m'en servais essentiellement comme miroir de ce blog, mais voici que je n'ai plus contact avec mes trois mille huit cent quatre vingt deux amis !

 

                             pirates.jpg

 

Ouf! on va dire que c'est un mal pour un bien. Je vais me contenter de ce modeste blog, que vous pourrez si vous le souhaitez partager vous mêmes sur vos réseaux, si le contenu vous plaît. Ce qui me chagrine, c'est que j'attends d'ici peu la livraison d'une très chouette vidéo illustrée et animée sur la chanson "Voilà les pirates", de Denis Truchi, illustrateur, et que facebook est une caisse de résonance sonore et rapide.

 

N'empêche que, de mon côté, je vais ouvrir un nouveau compte facebook plus restrictif. Méfiez vous si vous recevez des mails de ma part, le pirate est plus doué en informatique qu'en ortograf, c'est un indice assez voyant! Du coup, je vais aussi faire une petite campagne de mails pour informer de cela et de quelques autres nouvelles, ne m'en veuillez pas si je doublonne. 

 

Je salue tous mes fidèles milliers, non, centaines, non dizaines, d'abonnés et gaffe aux pirates! protégez, modifiez, modulez vos mots de passe et installez des logiciels anti espions. 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans humeur !
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 21:42

Singing in angliche please, because il ne le send not to say (il ne l'envoie pas dire!). 

Renaud, we love you!

Mais quand même, peace à ton âme, Miss Maggie...

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 21:54

 

D'abord, être très doué dès le départ, avoir le coup de foudre pour l'instrument. Travailler d'arrache pied des milliers d'heures. Ecouter les autres, et se demander comment diable ils arrivent à faire des rointudju de phrases pareilles, essayer de les imiter. Apprendre le solfège et l'harmonie: ce n'est pas indispensable, mais ça permet d'aller plus loin si on ne se laisse pas piéger dans leurs filets. Ecouter surtout beaucoup de musique de toutes sortes, sinon, tu seras peut être un grand guitariste, mais tu pourrais ne pas être un musicien. Et il y a une nuance de taille.

 

Avant, il y avait eu l'harmonica chromatique (dans les sanitaires du lycée, le carrelage faisait une superbe réverbe). Puis je me suis lancé à corps perdu dans la guitare qu'on m'avait offerte à Noël. Ça a été ma voie, ma libération. Mais j'ai vite compris que j'avais des limitations, ne serait ce que la vélocité! je traînais en queue de peloton. Il faut dire que la virtuosité, la vélocité pour elles mêmes, je vois ça plus comme du sport que de la musique. Mais quand on voit cette vidéo d'Antoine Dufour (merci Melaine!) qui explose les limites de la guitare acoustique, je revois ma position: c'est fabuleux. Il gratte, il caresse, il frappe la caisse, percussion, harmoniques, tous ces timbres incroyables sortent d'une seule guitare! Heureusement qu'il n'existait pas dans les années 60 Antoine, il m'aurait rendu maboule. 

 

 

 

Mais je vous avoue qu'après trois quatre morceaux, tout virtuose qu'il soit, je commence à m'ennuyer. J'ai besoin de voyager avec des mots, des images. C'est ma force et ma faiblesse.

 

Pour devenir un très bon guitariste, il faut avoir le nez dans sa guitare. Et ça vaut pour beaucoup d'instrumentistes: ils sont tellement concentrés sur leur instrument, qu'ils en oublient le public. Tout leur énergie passe dans l'instrument pour ensuite arriver à l'auditeur. C'est à la fois leur force et leur faiblesse. C'est pourquoi il est rare qu'un chanteur soit aussi un très grand instrumentiste. Et qu'un grand instrumentiste soit un très bon chanteur. Oui, je sais, il y a des exceptions, il y a, voyons... Matthieu Chedid, Sanseverino, Mark Knopfler, et par dessus tout Prince, qui porte bien son nom modeste et génial. Forcément, si tu m'envoies que des surdoués, je peux pas lutter. Bon, je retire ce que j'ai dit: il y en a pas mal qui savent faire les deux. Sans parler des pianistes. (Si vous avez d'autres propositions, et je sais qu'il y en a des centaines, je suis preneur. Il y a l'option "commentaires" ci-dessous.)

 

Mais quand même, c'est mon point de vue et je le partage: dans la plupart des cas, le chanteur qui s'accompagne lui-même est dirigé vers le public, plus que vers son instrument. Son instrument est un soutien, un accompagnement, un arrière plan, qui permet de créer de l'espace, de donner des repères rythmiques, de faire surgir des silences dans le chant. Pour illustrer ça, à l'opposé d'Antoine Dufour, super virtuose, je placerais Richard Desjardins:technique guitaristique modeste, mais quel souffle épique et poétique!

 

 

Tournée en France en mai prochain (St Jacques de la Lande le le 17 mai)

 

L'investissement du chant demande une grande intensité. Quand tu t'adresses à quelqu'un, en principe, tu le regardes dans les yeux, et ton instrument, tu ne peux plus t'y noyer. En revanche, comme tout progresse à toute vitesse, des chanteurs qui sont aussi d'excellents guitaristes, sans être forcément géniaux, il y en a de plus en plus. Et ça, c'est bien!

 

Moralité qui vaut ce qu'elle vaut: si tu veux devenir un grand guitariste, évite de te prendre pour un chanteur, et c'havaille comme un damné.     

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans guitares
commenter cet article