Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 07:34
"Liz Caroll et Roland Conq + Ronan Pinc au Festival des Ouïes de Ruca" : rien que ce titre est une sorte d'"abracadabra", formule magique qui fait surgir de la musique dans un lieu mystérieux du côté de Matignon (non , pas celui auquel vous pensez). 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 08:31

Ce blog, les habitués le savent, me sert avant tout à parler de chanson et de chansons, mais aussi à partager des coups de coeur et des coups de gueule de tout acabit. Mais quel bonheur quand soudain coup de coeur et chanson coïncident. Admirez cette vidéo autour de la chanson d'Hervé Cristiani : "Florentine". On y voit défiler des portraits émouvants de femmes. Des siècles d'amour, de désir, de peinture.  

 


Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 07:13

 

si vous aimez lire, si vous aimez la musique, et que vous avez un peu de temps devant vous (1046 pages en 10-18 quand même) foncez acheter ou emprunter "Le temps où nous chantions" de Richard Powers. Un roman foisonnant qui brasse plus d'un demi siècle de l'histoire américaine à travers le parcours de deux garçons, Jonah et Joseph (JoJo) nés avant guerre et pour leur malheur d'une mère noire, chanteuse très talentueuse dont la voix sera emprisonnée et empoisonnée par les préjugés raciaux, et d'un père juif allemand, physicien génial et lunaire, qui fréquente au quotidien les plus grand cerveaux de la physique et de la recherche.


 

Le-temps-ou-nous-chantions.jpg

 

 

La musique est la respiration de la famille Strom. On chante, on chante jour et nuit ou presque, on improvise, on mélange les thèmes, et les enfants grandissent dans la musique comme des poissons dans l'eau. Jonah se révèle très tôt un chanteur extraordinaire, et Joseph un pianiste de grand talent.

Les deux enfants sont élevés sans souci de leur couleur, erreur funeste aux USA, et mettront une vie à accepter, comprendre et surmonter chacun à sa façon les conséquences de ces barbelés mentaux.

 

Préparez vous à jubiler, trépigner de rage, voyager dans l'espace et le temps, (le temps est, avec le racisme et la musique, l'un des grand s sujets du roman). Accrochez vous par moment aux arbres, pour résister à ces flots puissants de mots et d'images. Nulle part je n'ai vu aussi bien parler de la musique, qu'elle soit grande, modeste, religieuse ou chansonnette : c'est un bonheur !   


Richard Powers

Richard-Powers.jpg

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 21:07

Si la grand père ne jouait pas si fort...


 

 

On entendrait son petit fils jouer de la guitare !

 

ah ! Là on l'entend mieux ! Il promet, ce petit..

 


 


 

 

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 12:11

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 09:19
Comment ? C'est sorti en 2009 et on ne m'a rien dit ! Prenez un quart d'heure de ce dimanche pluvieux d'élections pour ce petit bijou. 

Imaginez un monde entièrement dédié aux marques et à leurs logos : on n'en est pas loin dans ce film d'animation extraordinaire (Oscar du film d'animation) dont les trois réalisateurs sont français: cocorico !...(François Alaux,Hervé de Crécy,Ludovic Houplain). Sur un rythme efféné, c'est une merveille un peu inquiétante, dans laquelle Ronald Mac Donald joue le méchant, pas très loin du Joker de Batman. Six années de boulot ! Omar et Fred interprètent une partie des voix françaises. Et ça se termine dans une ironie comique et cosmique.  



Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 06:17

Quand j'étais (plus) jeune, j'ai adoré Brigitte Fontaine. J'aimais sa folie furieuse, j'avais besoin d'elle, je m'identifiais à son arc en ciel libertaire et échevelé, je m'en suis nourri abondamment. Le temps a passé, et j'ai découvert avec le temps que j'avais plutôt la folie du taureau que je suis, folie patiente, appliquée et lente. Je suis moins sensible maintenant à son univers hors norme. Je me disais : elle m'a fait passer par instants de l'autre côté de la rivière, elle m'a abreuvé de ses mots et de ses musiques, de ses rêves à part, c'était autrefois, merci, Brigitte !

 

Brigitte-Fontaine.jpg

 

Et voilà que j'entends à nouveau cette chanson, qui s'intitule tout simplement "Brigitte" et qui me bouleverse, bien longtemps après l'impact initial, quelque part au milieu des années 70. "Brigitte, toujours au fond des cafés comme au fond d'un bois, tu ne veux pas qu'on te voie...". Ecoutez son mystère, sa tendresse, la douceur feutrée de sa tristesse...La mise en place rythmique, très loin de l'évidence...



 

(satané lecteur Deezer qui ne veut pas se caler en milieu de page, gast !)

Et ensuite, allez donc écouter "Comme à la radio", (qui dure plus de 8 minutes) avec l'Art Ensemble of Chicago, enregistré en 69 et qui n'a pas pris une ride : il est toujours aussi dérangeant et aussi moderne. Rare mariage maîtrisé de chanson et d'impro musicale.

 

Brigitte Fontaine 2

 

Si vous trouvez la page de cet album sur Deezer, vous noterez qu'elle est qualifiée de "post punk", ce qui contribue à l'humour colossal qu'elle a toujours distillé sans mesure. Fortiche d'être post punk à la fin des années 60, non? Les prophètes et les poètes sont hors du temps.     

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 20:56

Après la victoire pleine de panache de Quevilly contre Rennes en demi-finale de la coupe de France de foot, je ne résiste pas au plaisir de vous proposer une nouvelle fois le "Manifeste Tatane". Partagé que j'étais entre ce sentiment idiot de "rennitude", et le désir de voir des amateurs arriver en finale au Stade de France, voici qu'un but deux secondes avant le coup de sifflet final, alors que les "amateurs" sont cuits physiquement, et qu'on sait qu'une prolongation va probablement les rétamer, j'ai eu un frisson de bonheur : les millions d'euros ne sont pas tout. Le petit Poucet peut venir à bout de l'ogre. 

Voici un manifeste qui est un vrai poème et en même temps un projet de société ludique et poétique ! Bravo à Matthieu Gabard, auteur de ce programme, je signe des deux mains !

 

 

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 07:17
Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 07:35

Elie a inventé un nouveau modèle économique, que vous pouvez découvrir dans un précédent article sur ce blog , et en vous abonnant à son parcours (ce qui est plus fort que de simplement souscrire à un album) par une contribution régulière, vous devenez partenaire actif de l'artiste. C'est digne d'un jeune ! Ding ding dong ! Le marché de la musique est en pleine révolution, et sa solution est très originale. 


Vient donc de sortir : l'album "Paris - Brest" disponible dans toutes les bonnes boutiques. Il est distribué par Coop Breizh et produit par HéOuaisMec ! Vous pouvez donc l'acheter en magasins, bien sûr, mais ce qui est plus original, c'est que vous le recevrez si vous vous abonnez au "chanteur public" sur le site elieguillou.fr


 

visuel-CD-Paris-Brest.jpg



 

Cet album est la continuité du spectacle du même nom, qui est lui même la continuité d'un parcours à pieds de Paris à Brest, en une trentaine d'étapes il y a trois ans. Jean Théfaine en a parlé sur son blog

 

 


Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article