Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 14:56

HUmour-noir-americain.jpg

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 21:53

Fait chaud pour un mois d'octobre, non? 

 

Sueur-copie-1.gif

 

 

Lisez juste l'article : Climat pic pétrolier : la double pince se resserre. 

C'est ici : http://petrole.blog.lemonde.fr/

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 08:27

Voici un article qui tombe à pic dans l'ambiance de lutte des classes. On est dans la statistique. Le problème, c'est que je connais des riches qui sont des gens bien et très honnêtes. Hé ! Ce serait trop simple !


PARU DANS LE JOURNAL "LE MONDE" DU 29/02/2012

tas de pieces A tas de pieces Atas de pieces A

Dans un climat politique où il est tant question d’opposition entre les «élites» et le «peuple», voici une étude qui devrait faire couler beaucoup d’encre. Et pour cause: des chercheurs américains et canadiens documentent, dans l’édition du lundi 27 février de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), l’existence d’une relation inverse entre élévation dans la hiérarchie sociale et éthique du comportement individuel. C’est-à-dire, exprimé de manière un peu plus directe, que plus vous êtes riche, plus vous êtes susceptible de vous comporter de manière moralement lamentable. L’équipe américano-canadienne menée par Paul Piff (université de Californie à Berkeley) a quelques arguments. Les chercheurs ont mené pas moins de sept protocoles expérimentaux différents, qui concluent tous dans le même sens.

tas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces A


 «Cupidité»


Le premier est simple: il s’est simplement agi de se poster à un carrefour et d’observer les véhicules pris en flagrant délit de refus de priorité. La deuxième expérience, très semblable, a quant à elle consisté à relever les situations dans lesquelles un piéton engagé sur un passage ad hoc se fait couper la route par une voiture. Dans les deux cas, les chercheurs ont classé les véhicules en cinq catégories, des épaves roulantes (groupe 1) aux berlines de luxe (groupe 5). Résultat: près de 30% des véhicules du groupe 5 forcent le passage aux voitures prioritaires,un taux quatre fois supérieur aux groupes 1 et 2, et trois fois supérieur aux groupes 3 et 4. Corrélation quasi identique pour le respect dû aux piétons…

tas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces A

Mais, direz-vous, ce n’est pas parce qu’on a une belle voiture qu’on est nécessairement riche. Ce qui n’est pas faux. Aussi, les chercheurs ont complété ces deux expériences par d’autres, menées en laboratoire. A chaque fois, une centaine d’individus ont été invités à prendre connaissance de divers scénarios ou situations: atteinte d’un objectif au prix d’une entorse à la morale, captation d’un bien de manière indue au détriment d’un tiers, mensonge au cours d’une négociation, caution d’une faute dans le cadre professionnel. Puis les participants ont rempli un questionnaire répondant à la question de savoir dans quelle mesure ils seraient prêts à reproduire ces comportements. A chaque fois, une corrélation entre le statut social des participants et leur capacité à enfreindre l’éthique est mise en évidence.


tas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces A

 

 

 

Une dernière expérience a consisté à placer près de 200 personnes devant un jeu informatique de lancer de dés: une somme d’argent leur était promise si le score atteint après cinq lancers était élevé. Mais, bien sûr, le jeu était pipé et le score ne pouvait excéder 12 points. Ceux qui ont rapporté des scores supérieurs aux expérimentateurs ont donc triché. Même en tenant compte de nombreux paramètres comme l’ethnie, le sexe, l’âge, la religiosité, l’orientation politique, il n’y a rien à faire, «la classe sociale prédit

positivement le fait de tricher».

 A quoi tient ce lien entre hauteur sociale et bassesse morale? En partie, répondent les chercheurs,«à une perception plus favorable de la cupidité».

 

Stéphane Foucart 

 

Mon commentaire : est ce parce qu'on est riche qu'on triche, ou parce qu'on triche qu'on est riche? Tiens, ça ferait un refrain pas mal pour une chanson...

tas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces Atas de pieces A

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 08:10

Expérience : Claude Steele, chercheur américain en psychologie sociale réunit deux groupes d'étudiants de l'université du Michigan, composés à parts égales d'hommes et de femmes doués pour les mathématiques.


Avant le début de l'épreuve, l'un des groupes a été informé que "les résultats font en général apparaître une différence selon le sexe", et à l'autre groupe on a dit au contraire que "les résultats sont généralement équivalents quel que soit le sexe" . Dans le premier groupe, (avec préjugé sexiste) les garçons ont obtenu un résultat de 25/30 en moyenne, contre un catastrophique 5/30 pour les filles. En revanche, dans le deuxième groupe (sans préjugé) les filles ont obtenu 18/30 de moyenne contre 19/30 pour les garçons.


Dans le premier cas, la menace de stéréotype a eu un effet dévastateur chez les filles, mais aussi un effet stimulant chez les garçons.


Claude Steele a également montré que cette menace concerne tout le monde : soumis à un même exercice, les garçons d'origine européenne s'effondrent tout autant que les filles après avoir entendu que " les Asiatiques réussissent mieux".  

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 07:19

Voici une petite vidéo pédagogique sur la dette et la création de l'argent. J'étais plein d'espoir : "je vais enfin comprendre". Mais c'est assez décevant au bout du compte. Néanmoins, ne manquez pas les quelques phrases choc qui concluent l'exposé. Et si vous avez d'autres pistes sur ce sujet...(ok, ça n'a pas de rapport avec la chanson...Quoique : écoutez l'extrait "Kerviel Blues" sur ce blog...)

 


Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 21:30

Je ne sais pas s'il existe un mot du genre : "odiosité", elle est à l'oeuvre ici...Il poussait le bouchon loin, le bougre ! Merci à Paul Jorion, chez qui j'ai repiqué l'extrait : "Que la bête meure"

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 08:42

Foot et chanson. Quel rapport ?

 

Il m'est arrivé, en regardant le Réal Madrid et son jeu à « une touche de balle », de comparer leur art à l'improvisation maîtrisée d'un orchestre de jazz, ou chaque soliste sert le groupe à merveille. L'harmonie de la création spontanée et de l'inventivité joyeuse semble auréoler la terre entière. Je suis loin d'être un fou de foot. Je regarde un match de temps en temps, les rendez vous au sommet en Ligue de Champions, ou quelques matches phares. Mais le plus souvent, soyons honnêtes, je m'ennuie un peu : j'attends 89 minutes que deux actions d'éclat nourrissent la minute restante.

 

Hier soir, on était loin des anges du Real : 120 minutes de misère, et à l'arrivée, un sombre bouquet final : les secondes éclatantes sont ternies par une main pas fair play du tout. Devant un orchestre national de ce niveau, alors que les solistes sont tous des bêtes de scène, de finesse et technique, j'aurais tendance à dire : »le chef est nul! ». Mais reconnaissons que les Irlandais jouaient comme des morts de faim. C'était facile pour eux, ils étaient au moins quatre de plus, normal qu'ils piquent tous les ballons !

 

Il y a eu sur Facebook création d'un groupe : « Pour que l'Irlande batte la France », et ça m'a posé question. Et voilà que soudain, juste avant le match, je me suis souvenu du Mondial 2008, et des conséquences de l'emballement populaire et médiatique. Allez donc faire un concert le soir où joue l'équipe de France ! Quelle galère ! Il faut jouer avant ou après, sinon on perd 50% de spectateurs ! Rage et frustration ! Du coup j'en arrivais à souhaiter la défaite du Onze français.

 

(Ici, une ode à Zidane prémonitoire, puisque enregistrée bien avant le coup de boule du mondial)

Oui mais...A Collinée, après un concert du Trio qui avait été avancé à 18 h, on s'est tous retrouvés au bistrot du bourg à 21h autour d'une bière à encourager nos héros bleus. Oui mais...A St Barthélémy d'Anjou, Michel Oger avait eu la bonne idée de placer un grand écran dans le parc, et après le spectacle, tout le monde allongé dans l'herbe et dans la tiède nuit tombante. Oui mais...Ce sentiment d'être tous ensemble en 98, une vraie France comme on la rêve en utopie, avec rien que des potes. Pour des émotions comme celles là, d'accord, on pourrait dire que je suis « trop français ». (Voir l'article sur « la Faridondaine »)

 

Mais hier soir...J'aurais préféré être Irlandais.

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 18:18
Choqué par la pub BMW qui court en ce moment sur les écrans, j'ai pondu un petit billet d'humeur dans "le Monde". Il semble qu'on ne puisse le lire que si on est abonné. Pour les autres, voici l'article :

QUE MA JOIE DEMEURE?


15.09.09

Que La joie® soit avec nous ! Au volant d'une BMW rutilante, femmes et hommes, jeunes, belles et beaux, irradiant le bonheur de vivre, nous montrent le vrai chemin de l'aventure humaine enfin à son terme abouti : conduire un bolide aux formes épurées, félines et presque lascives. "La joie®" est le leitmotiv de ce morceau de pub diffusé sur les écrans de télé et de cinéma. Pourquoi, après d'autres milliers du même métal qui m'ont laissé indifférent, pourquoi ai-je failli pleurer de rage en découvrant ce spot, étincelant et cynique, mais ni plus ni moins que les autres?

Parce que cette fois, je me suis senti dépouillé, volé, spolié d'un mot clé, d'un mot profond, chaud et soyeux comme la chair même de la vie. Que l'on ne puisse plus écrire, penser, dire, "La joie®" sans voir surgir l'image de ces bagnoles et de ces personnages sans relief et sans lumière intérieure, cela m'affecte, me blesse, me meurtrit. Je ressens cette appropriation du mot, de la beauté de cette émotion, "La joie®", ainsi que de la route que le spot nous indique pour l'atteindre, comme un discours fasciste et totalitaire. J'ai le même sentiment d'emprisonnement et de révolte que lorsque j'apprends la privatisation du vivant, d'une plante ou d'une substance qui sont le bien commun de l'humanité. BMW va-t-il déposer le slogan (je ne trouve plus le terme en jargon publicitaire) "La joie®"? Devrons nous écrire un R dans un cercle chaque fois que nous l'utiliserons?

Cliquez ici pour voir cette pub

J'arrête là : vite je cours déposer Le Bonheur®, l'Amour®, La Femme®, Le Cochon®, La Pierre®, La Terre®, et La Connerie®. Je trouverai bien un fabricant de bagnole ou un publicitaire à qui les revendre d'occasion. Et je m'en vais relire une pure merveille :"L'art de la joie" de Goliarda Sapienza. . 


Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Hors sujet !
commenter cet article