Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 08:39

Hé les amis ! voici quelques nouveaux échos sur l'album qui est  paru début octobre, plutôt très bien accueilli dans l'ensemble. La plus récente : Une chronique parue dans le N° 143 du Cri du Coyote (hiver 2014) signée Serge Moulis. Vous remarquerez que nous sommes en bonn compagnie : Johnny Winter, Rory Callagher, excusez du peu !

EDF Route 66 : la presse

On ne va pas tarder à crier au génie... Ci dessous un nouvel article dans Le Peuple Breton, de Pierre Morvan, et dans Trad Mag signé Philippe Cousin.

 

 

EDF Route 66 : la presse
EDF Route 66 : la presse
EDF Route 66 : la presse

Sur le site http://jenolekolo.over-blog.com/ un article signé Daniel Labeyrie :

 

 

EWEN-DELAHAYE-FAVENNEC

 

« Route 66 »

 

Les revoilà, nos trois lascars, ils nous reviennent avec leur quatrième album particulièrement réussi. Nos trois bretons roulent leurs bosses déjà depuis fort longtemps mais quelle fraîcheur, quel enthousiasme, quelle joie de vivre.

 

Avec eux, la vie se savoure avec lucidité que ce soit à vélo de village en village « Onion Johnny » , en chantant dans les bars, les hangars, les chapiteaux, derrière les barreaux...

 

Il n'empêche qu'il faut appeler le « Chaman » pour retrouver les liens défaits qui nous éloignent du « vent de la plaine, des ruisseaux, des fontaines … ». Retournons « Dans le cœur de la baleine » pour retrouver les valeurs que nous avons oubliées.

 

La malheureuse « Madame Winchester », veuve de l'inventeur, recueille les fruits de la sinistre invention de son mari : pas étonnant que des hordes de fantômes lui mènent la vie dure !

 

La délicate reprise de « Mull of Kintyre » n'occulte pas la rage contre la disparition du bocage de « l'Amazonie jusqu'aux Landes Bretonnes ».

 

Les douze chansons habillées de nuées d'instruments acoustiques font de cet opus un antidote à la morosité ambiante .

 

Si le trio EDF passe par chez vous, allez les voir, je vous garantis que vos idées noires seront anéanties dès la première chanson.

D'autre part, je ne résiste pas, en ancien germaniste, à la tentation de vous transmettre un article ancien, mais savoureux, paru sur le site allemand breizh.de, et qui loue les qualités musicales de notre Trio. Je le mets en fin de file, allez voiur ci dessous. Je vous le traduirai dès que je trouve le temps.

COPIE D'UN ARTICLE PARU EN 2007 SUR LE SITE BREIZH.DE

 

Das ist ziemlich genial, was die drei Senioren der bretonischen Musikszene hier als Album "Tri Men" präsentieren. Zugegeben, wer kein Französisch versteht und wer noch nie in der Bretagne war, dem wird mancher Witz und die eine oder andere Anspielung entgehen. Aber die musikalische Qualität und Vielfalt der CD allein lohnt schon die Anschaffung. Melodiöses im Dreigesang der "tri men" und ausgetüftelte Arrangements, die immer auch viel Platz lassen für Anmerkungen und live-anmutende Einfügungen zwischen Folk, Chanson und Folk-Rock.

 

Die "drei Felsen", Urgestein der bretonischen Musik, deren Anfänge weit zurück in den 70er Jahren liegen, sind seit über 30 Jahren auf den Bühnen in der Bretagne präsent - und das kann man deutlich hören. Selbst das Studioalbum hat Live-Qualitäten, was die Darbietung sowie den sprachlichen und musikalischen Witz angeht.

 

Thematisch bewegen sich die 14 Lieder des Albums zwischen romantischen Erinnerungen, sozialkritischen Chansons und äußerst unterhaltsamen Titeln, die zum Teil gut abrocken.

 

"Vieux Frère", der Opener der CD gedenkt der vielen gemeinsamen und getrennten Wege, die Patrick Ewen, Gérard Delahaye und Melaine Favennec in der vergangenen Jahrzehnten bereits gegangen sind, während die drei in "Sous l'hangar" dem typisch bretonischen Tanzevent "fest-noz" ein Denkmal setzen. Gesellschaftskritisch widmen sie sich in "La prison de Pontanezen" dem Schicksal eines Jugendlichen, der für einen sinnlosen Raubmord im Gefängnis von Brest den Rest seines Lebens verbringen wird. Der einzige englische Titel des Albums ist das vertonte Gedicht eines der Weggefährten des Trios. "Identity" stammt aus der Feder des jüngst verstorbenen bretonischen Poeten Youenn Gwernig. Ein weiteres vertontes Gedicht folgt mit "Spered an tan" (l'esprit du feu), einem bretonischen Liebeslied.

 

Sehr persönlich erinnern sich Ewen, Delahaye und Favennec in "Les belles années 70" an die gemeinsame Jugend und an die Aufbruchsstimmung, die in ihrer Jugend nicht nur in der bretonischen Heimat herrschte. Aber all das ohne Wehmut:

"Et nous voici bientôt en 2010
Un peu moins jeunes mais toujours beaux et toujours vifs
On s'en va toujours de la Bretagne à la Galice
Le monde est si grand plein de parfums et plein d'épices..."


 

Dass die drei aber auch ungeheuer komisch und witzig-unterhaltsam sein können beweist nicht zuletzt "Sur le port de Concarneau". Knapp sieben Minuten lang beschreibebt das Trio die Fahrt zu einem Konzert in Concarneau im Süden (!) der Bretagne im Jahr 1973 und die diversen Schwierigkeiten, die sich ihnen und ihrem 2CV, besser bekannt als Ente dabei in den Weg stellten. Ich erwähne hier nur die immense Gebirgsfahrt über die 370 Meter hohen Monts d'Arrée. Sieben Minuten beste Unterhaltung und wer genug französisch versteht, der wird selbt bei mehrmaligem Anhören kaum aus dem Lachen kommen.

 

Auf "Langonna", eine bretonische Adaption des Klassikers "Gloria" von Van Morrison in bester Folkrock-Tradition folgt "A la guerre, à la guerre" von Melaine Favennec, das in poetischen Worten harsche Kritik übt an der Unmenschlichkeit des Krieges, ein Kommentar zur Aufarbeitung des Algerienkrieges, die derzeit in Frankreich stattfindet. Das Schicksal der afrikanischen Flüchtlinge, die in ihrer Verzweiflung versuchen, das Mittelmeer zu überqueren, weil sie sich in Europa eine bessere Zukunft erhoffen, besingt "A Lampedusa" von Gérard Delahaye.
Zu Ehren der bretonischen Pipebands, der bagadoù hat Melaine Favennec den Titel "Sonneurs" geschrieben und "Pollution sollution" schließlich schlägt mit typisch bretonisch-keltischem Humor die Lösung unserer Umweltprobleme vor:

"Lasst eure Autos stehen
Geht zu Fuß
Ich verkaufe euch Schuhe
Ich bin Schuster..."


 

Um Kindheits- und Jugenderinnerung und um die Probleme gehen zu lernen wiederum geht es in "Faut qu'il aille und sogar einen Bonustrack bietet das Album : "Ballazeux" ist ein Live-Mitschnitt von einem Konzert in St Gravé und wir hören im Kontakt mit dem Publikum. Ein nettes Bonbon, aber nicht wirklich von Interesse für ein größeres Publikum. Vielmehr ein Bonus für diejenigen, die bei einem der Konzerte selber dabei waren.

 

W.R.

Repost 0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 06:56

Un deuxième extrait de cette session Lavomatic Tour du 1er mai à Paris mêm'. Avec un joli choeur de sifflottis pour remplacer l'hamonica!

Rappel: à Paris le Lavomatic Tour c'est le 1er mercredi de chaque mois, à Rennes le 1er jeudi, (j'y participe régulièrement) au Havre le 1er mardi, il y a aussi Lyon, Annecy, Nantes, bientôt Avignon et Bruxelles : renseignez vous sur la page Facebook du Lavomatic Tour, scène ouverte dans les laveries automatiques! 

Repost 0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 16:54

 

visuel ppal recto PETIT

 

 

Depuis l'Olympia qui marque le sommet de notre gloire (Quand Tri Yann fit notre deuxième partie!) nous ne sommes pas passés à "Paris même'" : il faut dire que là bas dans la lointaine capitale, les conditions sont différentes: il faut acheter sa place et son théâtre pour chanter. Et on n'a pas les moyens. Mais voilà que le Jardin d'Acclimatation propose un printemps musical consacré à la Bretagne, et nous en sommes sous diverses formes, jugez plutôt : 

 

Sur la Scène de la Volière : 

les 2,3 et 4 mai à 14 h Patrik Ewen "La légende de Ronan Keradalan" 

les 2,3 et 4 mai à 15h : Gérard Delahaye "Voilà les pirates!"

 

Sur la Grande Scène : 

les 2 et 3 mai à 17h00 ( et non pas 17h30) Trio Ewen Delahaye Favennec

 

Précipitez vous, et faites le savoir à vos amis!

PS: Cela dit, dans quelle rubrique faut il ranger cet article? EDF? Concerts? Centralisme?

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 09:00

 

 

 

 

Yves, mon correspondant aux USA me fait passer cette vidéo proprement extraordaire. si vous voulez essayer de vous y frotter, notez bien qu'il y a au moins deux conditions : 

-1 fixer solidement les verres au support. 

-2 n'omettez pas quelques années d'efforts soutenus et intensifs.

Cette chanson (signée Léonard Cohen et non Jeff Buckleydoit figurer au Guinness Book des records par la quantité de reprises. Au passage, je vous en propose l'interprétation par le célèbre Trio Ewen Delahaye Favennec

 

 

 

Si quelqu'un pouvait me rencarder sur le moyen de placer ce rogntudju de rectangle au centre...J'ai même essayé en html et tout...pas moyen ! overblog, tu as des progrès à faire ! (petite note sur la cuisine bloguesque)

 









Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 09:51

 

Mais quel cadeau faire pour Noël? Ne cherchez plus : le triple album solo de nos  trois vaillants petits matelots! l'un des trois ou carrément les trois. A dénicher chez votre disquaire, ou à commander sur le web.  




3 albums pour Noël

Photo : Mary le Lez






Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 08:00







 

Trois-Saints-Lo-52.jpg

 

Photo : Dominique Thiboulet












Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 08:00

Allons, d'accord, ce n'est pas une "vraie" vidéo, c'est un montage. Mais ce qui vaut le coup ici, c'est le son, enregistré par Dom' Thiboulet, régisseur officiel, lors d'un concert à Plabennec (voir l'article sur le concert Sous l'hangar) au printemps 2011 : même si la qualité n'est pas parfaite (il s'en faut) c'est un reflet parfait de ce l'enthousiasme que peut susciter le Trio EDF en scène. 

 

 

 


Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 11:30

Whisky à la main: c'était l'heure de l'apèro, chapeaux, casquette ou bonnet de pirate,voici une petite interview sympathique dans la loge du Dôme au Festival Interceltique de Lorient début août 2012, avec 3 courts extraits : Hallelujah (Leonard Cohen) Kerviel Blues (ils ont eu sa peau pour de vrai dirait-on !) Là bas dans les Monts d'Arrée. Et un petit choeur inattendu a capella de "Identity"  (Youenn Gwernig. 

 

 

 


 








Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 08:00

Trois chroniques d'Alain DUPEUX, Radio Rec.

Patrik EWEN "Liberté Attitude"

On découvre toute La progression de cette superbe rencontre qui dévoile l’immense talent d’un artiste Breton qui explore des approches évolutives très libres et inspirées de plusieurs influences musicales du traditionnel qui offre de remarquables interprétations. Ce splendide album offre une direction musicale ambitieuse elle développe une rigueur et une qualité musicale qui se traduit par de subtiles alternances que l’on découvre dans ses magnifiques versions. Ses mélanges dévoilent une richesse instrumentale des plus réussies qui complètent une approche technique qui offre un regard nouveau sur les échanges avec les nombreuses sonorités. Il propose un voyage sonore dont l’élément principal reste la rigueur rythmique de l’instrument et la maitrise des différentes combinaisons sonores ou l’intelligente cohésion d’un projet des plus aboutis dévoile les effets mélodiques du trad avec le chant qui apporte plus de chaleur. Cet album propose plusieurs volets qui traversent des univers acoustiques où l’alternance des intervenants renforce ses magnifiques compositions. j’ai adoré ce splendide et magistral album de Patrick Even  un expert qui dévoile son savoir faire et sa maitrise en toute simplicité  qui laisse le charme agir en toute simplicité.

Gérard DELAHAYE "Rue Poullic al Lor"

On démarre avec ce grand retour d’un troubadour de la scène Bretonne qui utilise différents ingrédients traditionnel country blues world et folk qui permet une belle alchimie entre ses influences qui apportent un renouvellement à ses gammes. Gérard Delahaye  vient de réaliser un magnifique album qui évolue vers des univers profonds où la voix devient le conteur de ses aventures  humaines qui voyagent au gré des humeurs et des engagements. Elle confirme l’écriture musicale tout en nuance dont les subtiles ouvertures offre d'éclectiques rencontres qui apprivoisent avec élégance une justesse qui renforce ce formidable répertoire très ouvert sur le monde qui l'entoure. Très belle rencontre avec ses belles compositions qui naviguent vers des croisements qui équilibrent ses magnifiques mélodies à des côtés plus intimistes qui agrémentent une grande cohésion harmonique qui évolue vers une simplicité instrumentale très efficace. Ce magnifique répertoire agrémente de solides interprétations qui font évoluer l’ensemble de ses compositions grâce à la qualité technique et le talent qui captive par la justesse des propositions. J’ai adoré ce splendide album qui associe le talent la liberté le partage et le bonheur d'écrire et de chanter.

 Melaine FAVENNEC "Emoi des mots"

Très beau et magnifique album de Mélaine Favennec qui s'attaque avec générosité et ouverture à cet immense répertoire du poète Max Jacob. Ce pari difficile est réussi par son humanisme ses interprétations sa fragilité qui offre et renouvelle ses écrits par sa spontanéité et son engagement. Les orchestrations et les arabesques d'un cabaret imaginaire laisse voler ses textes dont les mélodies renforcent la puissance des mots. Ce répertoire trouve une seconde voie inspirée par les nuances et la maitrise de ses harmonies qui captivent par l’émotion enchainement des tempos dont les combinaisons folk rock et blues  alimentent des splendides interprétations à la façon d'un Dylan. Elles permettent des mouvements d’où s’échappent de somptueuses variations dont l’aisance offre une envoûtante et populaire rencontre. L’intelligence des arrangements oriente avec simplicité la beauté de ses remarquables interprétations d'un troubadour qui donne de la chaleur et de l'émotion à ses textes. C'est peut être l'album le plus personnel de Mélaine vivre avec les mots de Max une révélation chapeau artiste.

Alain Dupeux, Radio Rec

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 13:44
Un sujet enregistré au Radazik (Les Ulis) en octobre, où l'on voit trois jolis garçons de Bretagne raconter le Trio EDF chacun à sa façon.   


Images, itw et montage : Céline Rougeron . Merci le Radazik aux Ulis!

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Trio Ewen Delahaye Favennec
commenter cet article