Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 08:11

Grosse claque hier soir à l'Antipode à Rennes Cleunay, avec la Kreiz Breizh Akademi et le concert "Lieskan". Claque n'est pas le bon mot d'ailleurs, caresse serait plus juste si je veux qualifier l'émotion ressentie! bon, d'accord, mon titre "cinq chanteuses" est une injustice, puisqu'il y a aussi un chanteur. Et au passage il faut saluer l'ingénieuse du son, qui reproduit une échelle acoustique parfaite. 

 

Un mot d'abord sur cette formation, groupe, collectif, comment dire? "Promotion" semble le mot juste car cette école a été créée il y a quelques années par Erik Marchand. Son but avéré, si j'ai bien compris: transmettre, faire vivre et faire prospérer le chant et la musique modale. Kreiz Breizh signifie "Centre Bretagne" , en gros la région de Carhaix, Callac, Gourin, région bretonnante, et creuset de la musique trad en Bretagne. Erik Marchand recrute chaque année (?) un ensemble de jeunes musiciens, chanteurs, instrumentistes, dont la cohérence est différente à chaque promotion. Parfois, le cocktell ce sera plus instrumental, parfois plus de cordes ou de cuivres, parfois les voix seront devant. J'avais vu la première promo (Norkst) il y a quelques années Salle de la Cité à Rennes, et j'avais été intéressé, mais moyennement convaincu. Mais l'ensemble de ce projet est étonnant et novateur. J'imagine donc que la pédagogie elle même a dû aussi se chercher, expérimenter, et d'après ce que j'ai vu hier soir, la méthode qui est en train d'apparaître est fertile et prometteuse. Comme chaque promo reçoit un nom de baptême, celle ci, qui est réunie depuis seize mois, porte bien son nom, puisqu'elle se nomme Lieskan, ce qui signifie en breton: "chant multiple". Elle comprend d'excellents instrumentistes, harpe, guitare slide, contrebasse, oud, percus, sarod, et des instruments dont je n'ai pas capté les noms au vol (mais j'ai récupéré le casting, voir ci-dessous). 

 

kreiz-breiz-akademi.gifMais surtout, il y a ce chanteur, et ces cinq chanteuses qui créent une alchimie à tomber, chacune avec son timbre, son phrasé, son émotion particulière. Je suis arrivé un peu en retard, honte sur moi, pour une fois qu'un concert commence à l'heure! mais j'ai aussitôt été scotché, surtout par une gavotte chantée à six voix de femmes , oui six, car bien sûr la harpiste est aussi chanteuse, et dans laquelle chacune vient instiller une petite élégance rythmique très personnelle, un charme fou, et un swing d'enfer.


Les élèves de cette école sont formés par Erik Marchand, bien sûr, qui a une expérience multicolore de collaborations dans toutes sortes de cultures du chant, mais aussi sous forme de stages par des intervenants, issus de pays divers. Et les arrangements puisent dans tous ces métissages pour créer à partir d'un chant unique des harmonies, des rythmiques, des couleurs bariolées, qui viennent s'ajouter à la richesse des timbres. Comme chaque chanteuse est capable de moduler sa voix et de varier sa couleur, le résultat est bluffant, l'inventivité permanente, un vrai bonheur! Voici enfin une alternative aux Voix Bulgares, mais dont les fondamentaux ne se nourrissent pas d'harmonie. Ici, une vidéo de la promo "Elektridal", qui était plus électrique et cuivres, qui sonne donc très différemment, mais montre la richesse des directions possibles. 

 

 

 

Ça groove, non? Eh bien, justement, quelques réserves quand même: comme on est souvent dans un registre de gwerz très libres, dans lesquelles on peut glisser toutes sortes de grilles rythmiques, il y a dans "Lieskan" un parti pris de rythmes impairs, composés, très virtuoses, bien sûr, mais jamais ou si rarement une rythmique "basique", qui permette au spectateur de partager le groove de la danse avec la scène. Et puis, justement, comme l'auditeur est aussi et surtout un spectateur, un petit effort sur l'habillement serait de mise. On ne ferme pas toujours les yeux en écoutant ces merveilles, d'autant que c'est un plaisir de regarder tous ces jeunes dans leur joie de chanter et de jouer. Le "look folk" et le "je m'habille en scène comme en ville", bof.... On sent aussi quelques effets de mise en scène, mais ça pourrait aller un peu plus loin sans qu'il y ait sacrilège au dogme sacro-saint de la simplicité.


A leur décharge, ce concert était un "concert répé", un "work in progress" et la création proprement dite n'aura lieu qu'en mai à Quimper le 16 mai

 

Loeiza Beauvir Chant 
Lina Bellard Harpe 
Arnaud Bibonne Chant, boha (cornemuse des landes de Gascogne) 
Elsa Corre Chant 
Aurélien Daniélo Chant, guitare, harmonica, bouzouki, flûte de pan roumaine, oud, piano 
Alan Le Roux Chant 
Anjela Lorho Pasco Chant 
Gaël Lorcy Chant 
Gaël Martineau Percussions 
Alexi Orgeolet Guitare, guitare hawaïenne, mandoline, chant 
Mikaël Seznec Basse, contrebasse, satar du Xinjiang, bouzouq, rubab afghan
Maude Trutet Chant, harmonium indien


Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans coup de coeur
commenter cet article

commentaires

Jeremusic 28/03/2013 13:17

T'y étai... Wouah ! Dommage que je n'ai pas pu venir... j'habite pas loin :-))

Etienne 28/03/2013 11:14

A Quimper, en mai, oui. Très exactement le jeudi 16.

www.theatre-cornouaille.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=718&Itemid=59

monica et la mer 28/03/2013 10:48

merci pour la vidéo
bonnes pâques
kénavo