Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 22:19

C'est l'histoire d'un bide. Il y a prescription, ça fait bien quatre ans que ça s'est passé, les ados d'alors sont au lycée, presque de jeunes adultes.  


Patrik Ewen avec ses histoires croustillantes, Yvon le Men avec ses poèmes ou ses nouvelles craquantes sur l'adolescence, et moi, modestement, avec mes chansonnettes : les uns comme les autres, on n'aurait pas eu trop de mal à se sortir en solo du guêpier où on s'était fourrés: on sait s'adapter! Mais le hic, c'est qu'aujourd'hui on a un cap à tenir : «Vers l'Extrême Nord du Monde». Et sauf danger de mort, aucun capitaine n'abandonne le navire dans la tourmente.



ExtremeNord-2-visuels.jpg

Nous jouons à Landivisiau pour la Communauté de Communes du Pays du même nom. L'idée est de tenter une ouverture vers les scolaires du spectacle «Vers l'Extrême Nord du Monde». (J'en ai déjà parlé : allez voir ici) Belle idée, mais...risquée ! Nous sommes tous trois (tous quatre : n'oublions pas Dom Thiboulet, régisseur) un peu anxieux. On connaît la musique, quatre vieux singes de la scène! Et on sait que les collégiens sont le public le plus difficile, par leur état transitoire, entre deux âges, entre deux peaux, entre deux cultures.

 

 

Nous prenons donc la précaution préalable de raccourcir l'ensemble d'un petit quart d'heure, et d'enlever les textes les plus arides. Premier spectacle le lundi : pas si mal. Une bonne écoute, et à la fin, les enfants viennent nous voir, apparemment ravis. Une maîtresse nous dit : «c'est quand même un peu difficile, par moments». On acquiesce. Mais on se rend compte en discutant que la majorité du public était en fait des CM1 CM2, et quelques 6èmes. Le test n'est donc pas vraiment concluant.

 


final

 

Mardi après midi : des «vrais sixièmes». Les dix premières minutes se passent à peu près bien, et peu à peu, la salle s'agite, et les «hou !» saluent les fins de texte, mêlés aux applaudissements. L'effet de groupe marche à fond, et les «hou !» se font plus présents. Ils tapent dans leurs mains dès que c'est possible, ricanent, chahutent...Riant sous cape, nous tenons bon «la barre aux cinq épines de lumière», contre vents et marées. On arrive au port, tant bien que mal. On se retrouve dans la loge, dépités, mais rigolards : on a perdu une manche. Soyons beaux joueurs: on a tenté, on s'est ramassé!  On a bien quelques circonstances atténuantes, mais le résultat est là : le bide !

 

 

Le soir, quelques enseignants, frustrés de l'après midi, assisteront au spectacle avec leurs enfants et en ressortiront ravis. Dommage que les sixièmes n'aient pas trouvé la clef d'entrée. Le Nord que nous proposons ne se donne pas si facilement. Il exige du spectateur une participation active. Sinon, il reste à la porte, dans le froid, à se cailler les miches. «Hou, hou...ça caille».

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard DELAHAYE - dans Le métier de chanteur
commenter cet article

commentaires

Cudennec Catherine 08/03/2013 17:06

Suite de mon précedent mail: plutot ce lien:

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-indignez-vous

cudennec Catherine 08/03/2013 17:02

Merci pour ce bog toujours très riche que je fais suivre à mes amis.
J'ai bien aimé la chronique "hommage " de François Morel à S.Hessel
à écouter sur le lien suivant:

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel
bien cordialement
Catherine

Gérard DELAHAYE 08/03/2013 18:52



Je le note ! et je fais suivre !